RPGK! - rpgkingdom.netRPGK! - rpgkingdom.net  
Ooh! They're warm to the touch! - Kefka, Final Fantasy VI 
 
Top page  
Accueil
Forum
Chat ! ( connecté )
Coin des fans
Guestbook
Liens
Skins
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
RPG-Z
Lost Edens
Legendra
RPG Emulation
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Alpha-Emul


  

 

Critique OST Array

Critiques d'OST Critiques d'OST

Final Fantasy VIII Piano Collection [arrange]
(Ecrit le 01-04-2004 par Menear)
1 commentaire(s)



Final Final Fantasy VIII Piano Collection




:: Composition: Nobuo Uematsu
:: Arrangements: Shiro Hamagushi
:: Nombre de CD: 1
:: Spécial: Piano: Shinko Ogata



Si vous avez lu ma critique sur l’OST d’FFVIII vous aurez remarqué que la bande son de ce jeux ne m’avait pas emballé. Pourtant, cette réorchestration ne m’a pas laissé indifférent, loin de là.
Avant toute chose, FFVIII Piano Collection est, comme son nom l’indique, une version complètement joué au piano, il n’y a pas d’autres instruments. Donc si vous n’aimez pas ce bel instrument, ce CD n’est pas pour vous.

On commence sans plus tarder avec le premier morceau, Blue Fiels, si ce thème ne m’avait pas laissé beaucoup d’impressions dans le jeu, je dois dire que cette version m’a bleufé lors de la première écoute. C’est calme, mélodieux, en un mot : beau.
La deuxième plage ne nous est pas inconnue, et pour cause, il s’agit là du thème phare d’FFVIII, je veux bien sur parler de Eyes on Me. C’est un morceau que l’on entend un peu trop souvent dans le jeu à mon goût, et il est dommage de ne jamais entendre de version aussi belle que celle ci, croyez moi. Oubliez donc la version chantée, cette version tout au piano lui est supérieure (du moins c’est mon avis). La fin du morceau est particulièrement réussie je dois dire si bien que vous vous surprendrez souvent à repasser en arrière pour réécouter ce sublime passage.
Si le troisième morceau est moins soutenu que les deux premiers, il n’en demeure pas pour le moins mauvais, au contraire. Le thème en lui même n’a rien d’extraordinaire mais le piano lui donne un quelque chose en plus indéniable.
En tombe ensuite sur ce qui me semble être l’une des plus belles musique de ce CD, Succession of Witches est en fait le thème d’Edea. Le piano lui rend une noblesse quelque peu perdue par l’abus de synté dans le jeu. Le morceau est calme, lent et quelque peu angoissant mais reste toujours agréable à écouter. En résumé une petite merveille.
Passons ensuite à la piste 5 de ce CD, Ami, un morceau sympathique, sans prétention, qui arrive à nous faire passer quelques petites minutes agréables.
Voilà une piste que je n’apprécie pas trop, Shuffle or Boogie est assez sympa mais sans plus, c’est un morceau qui change peut être trop des cinq plages précédentes...
Le morceau suivant est un chef d’oeuvre, s’il fallait ne garder qu’une seule piste de ce merveilleux CD je crois que ce serait celle là, Find your Way. Elle est déjà magnifique dans le jeu, alors la réorchestration au piano lui permet de figurer parmi les plus belles musique que j’ai eu la chance d’entendre. Le thème est divinement bien jouée par la très talentueuse Shinko Ogata, et le résultat est très impressionnant, c’est une musique lyrique, agréable, belle....
On a pas le temps de reprendre son souffle qu’on enchaîne déjà avec le sublime The Oath, déjà très impressionnant dans le jeu, il ressort grandi par cette réorchestration. Je n’ai pas grand chose à ajouter, par peur de me répéter, cette piste est belle, un point c’est tout.
Le neuvième morceau est un peu moins bon que les deux précédents mais reste tout de même sympathique.
On passe ensuite à The Castle, ou le thème du château d’Ultimecia si vous préférez. Le morceau commence de façon très classique pour devenir un peu plus angoissant par la suite. La encore le travaille fournie par la pianiste est remarquable, d’autant plus que le morceau change souvent de rythme et de tempo. Bref, du grand art.
Le morceau suivant, The Successor est assez calme au début avant de devenir angoissant par la suite ou Ogata laisse souvent a musique en suspend avant de repartir sur un crescendo. La onzième piste est vraiment très intéressante et agréable à écouter, là encore le talent de Mlle Ogata n’est plus à prouver.
On enchaîne ensuite sur le magnifique Ending Theme, la mélodie est connue de tous mais on prend plaisir à la réécouter encore et encore, surtout à travers cette version. Je n’ai pas grand chose à ajouter d’autres, cette musique se passe de commentaires, il faut juste l’écouter...
On termine avec un morceau qui fait sourire, il s’agit du Slide Show Part2, c’est à dire la musique qui accompagne le combat entre Laguna et le dragon. Elle rappelle la musique qui accompagnait le cinéma muet, un morceau sympathique pour clore un album des plus remarquable.


Menear

 
 
Fin page Fin page