Le meilleur du RPG avec des news, tests, articles, wallpapers, roms, artworks. Venez faire un tour sur nos forums ;-)Le meilleur du RPG avec des news, tests, articles, wallpapers, roms, artworks. Venez faire un tour sur nos forums ;-)  
Ozzie's in a pickle! - Ozzie, Chrono Trigger 
 
Top page  
Accueil
Forum
Chat !
Coin des fans
Guestbook
Liens
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
Lost Edens
Legendra
RPG Emulation
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Central Game
Alpha-Emul


  

 
Coin des Fans Fanfictions - CidKain's "Le Somon des Anneaux"

TOME I - Chapitre 1 : 66 étages à pieds, ça use, ça use...
          Texte affiché 345 fois >> Poster un commentaire (8)
          (Ajouté le 05/11/2004)
 
 

"Waouuu !! C'est grand !"
Tels furents les pensées de Cid lorsqu'il se présenta seul devant la tour de Somon, haute de soixante-six étages. Il allait devoir tout monter, seul... Ca craint un peu, se disait-il. Mais en repensant aux espoirs que Finwë plaçait en lui, il se dirigea vers l'entrée, endormit le garde à l'entrée et entra. Il se retrouva dans un hall d'accueil, et avisa le vigile.

VIGILE : "Bonjour, vous désirez quelque chose ?"
CIDKAIN : "Bonjour. Oui, j'ai rendez-vous avec Sa Majesté pour un nouveau plan de sécurité contre les sorciers qui contrôlent aisemment la pensée des esprits faibles."
VIGILE : "Mmm... Votre nom ?"
CIDKAIN : "Hungo Bourrono."

CidKain se concentra alors et envouta le garde. Ce fut un jeu d'enfant, comment Somon ne pouvait-il prévoir ça ? Il décida de conclure rapidement et intima mentalement l'ordre au garde de le faire monter au sommet de la tour. Les deux individus, à l'exception de deux ou trois employés, se dirigèrent vers un ascenseur à accès controlé, puis se retrouvèrent rapidement au 66e étage.
 



GUNN : "BON ! Nous y voilà !"

Gunn avait été désigné comme dirigeant du groupe. A côté de lui, Rems, Wallou et Dj contemplaient l'immense bâtiment situé en plein coeur de la capitale Somidgar.

WALLOU : "Ca craint. Soixante-six étages à se farcir à pieds, on est pas arrivés. Et vu qu'ils doivent pas construire pour ceux qui font plus de deux mètres, bah forcément je vais grimper sur les genous >_< "
GUNN : "Ouais... Enfin, ça devrait être du pipeau au début. Ce seront les derniers étages qui nous en feront vraiment chier je pense..."
REMS : "Mouais... Enfin vu la dose de café à la banane que j'me suis farci, faudra pas qu'ils me résistent trop, sinon je mords..."
DJ : "Waahhaha ! Bon en attendant, ya déjà une vigile, là ! Je m'en occupe, à la manière douce."

"On est pas rentrés", se dit Gunn. Mais déjà, Dj était à coté du garde. Ils commencèrent à parler, mais leurs voix étaient inaudibles pour le reste du groupe en retrait.

REMS : "Vous pensez qu'il parle de ses prairies natales parsemées de chocobos ?"
GUNN : "Mmm... Je penche plutôt pour une approche philosophique des tendances vestimentaires actuelles des demi-ogres de notre époque..."
WALLOU : "Quoi ? Qu'est-ce qu'elles ont mes tendances vestimentaires ?"
GUNN : "Hahaha ! Non rien hihihi..."

Wallou grogna en guise de réponse. Ils pouvaient maintenant voir le garde en train de sombrer dans un ennui profond.

REMS : "Dormira, dormira pas... ?"
WALLOU : "C'est moi qui vais m'endormir si ça s'éternise..."

Finalement, après une discussion de trois minutes à peine, le garde s'endormit. Dj fit signe aux autres d'avancer d'avancer.

WALLOU : "Et forcément, ya pas une entrée pour les demi-ogres ?!"
DJ : "Si, là bas, waaahahahhahhaa !!!"

Dj était mort de rire. En effet, la porte destinée aux personnes comme Wallou se voyait ornée d'un écriteau "Gros calibres et autres marchandises encombrantes", ce que Wallou prit mal, au vu de "l'explosage de porte" qu'il réserva à cette dernière, devant ses compagnons écroulés de rire.

GUNN : "Hahahaha !! Bon... trêves de conneries, entrons là-dedans."
GARDE : "HALTE ! Que venez-vous faire ici ?!"
GUNN : "Bah... euh... Désolés pour la porte, mon ami est un peu énervé."
GARDE : "Je n'ai que faire de votre attitude déplorable ! Savez-vous seulement où vous êtes ?!"

Gunn se tourna vers les autres.

GUNN : "Bon les gars, ça commence déjà à m'énerver tout ça..."
GARDE : "Hé oh ! Je vous parle !! Vous allez me f... AAAARGH !!"
GUNN : "Oh pardon... J'ai trébuché..."

Gunn venait de tirer quatre shurikens dans la poitrine de son aimable correspondant, ce qui ne manqua pas de finir d'alerter tout l'étage.

GUNN : "Dj ! En arrière ! Wallou, passe devant ! Rems, avec moi sur les ailes !"
DJ : "Ca marche !"
WALLOU : "Avec plaisir."
REMS : "Ok !"

Dj fit un bond en arrière et s'empara de son arc, commençant à tirer sur ses victimes. Wallou effectua un prodigieux bond vers l'avant, ne manquant pas d'écraser quelques sentinelles tout en éventrant le sol de par son poids. Il sortit alors son arme : une hâche plus vieille que lui, d'une taille voisinant les deux mètres et demi pour une lame d'un bon mètre vingt. A la simple vue de l'engin, une bonne partie des sentinelles hésitèrent à avancer, mais Wallou mit fin à leurs doutes en les tuant net avec sa hâche. Gun et Rems ne firent presque rien, en effet les sentinelles étaient vite tombées, ou parties alerter les étages supérieurs.
La victoire était écrasante, un peu trop d'ailleurs, vu que le tiers des victimes étaient des civils... >_<

GUNN : "Wallou ?"
WALLOU : "Euh... Oui ?"
GUNN : "T'aurais pas tué trop de gens, là ?"
WALLOU : "Baah euh...."
GUNN :"Viens là que j'te tire les oreilles !"

Gunn avisa la hauteur des oreilles de Wallou par rapport au sol et se dit finalement qu'il fallait mieux éviter. Il fouilla un des gardes pour y trouver un passe.

GUNN : "Mmm... Apparemment, cette carte nous amènera jusqu'au trente-quatrième étage. On va avancer plus vite que prévu finalement."
REMS : "Ouais. Tant mieux, j'ai vraiment la flemme de grimper ça à pattes."
WALLOU : "Ouép, surtout que les ascenseurs ont l'air assez grands pour moi."
 

CidKain arrivait enfin au niveau 66. Toujours en compagnie de son nouvel "ami", il le laissa dans son coin en arrivant, après lui avoir bien entendu subtilisé son passe. Il continua tranquillement, envoutant les sentinelles une par une. Il arriva alors dans une sorte d'antichambre, dans laquelle trois personnes se trouvaient. Il les regarda, et sentit chez eux une résistance psychique supérieure à tout ce qu'il avait pu trouver avant, qui l'empêchait de les manipuler. Parmi eux se trouvait un mage, il le sentait. Il y avait également un épéiste et un dragoon, véritable bloc d'armure. Il se souvint alors que Wallou était le grand maître de l'ordre des dragoons sur Terre, il avait donc pu bien discuter avec lui à ce sujet, et connaissait la grande faiblesse des dragoons : leur très faible résistance magique. Le sorcier s'avança.

SORCIER : "Qui es-tu pour pénétrer dans cette pièce sans soldat pour t'accompagner ?"
CIDKAIN : "Bah j'ai rendez-vous avec Sa Majesté."

CidKain pensait bien que son astuce ne marcherait pas, mais on en sait jamais.

SORCIER : "Tu nous crois dupes ? Somon n'a personne à voir en ce moment. Va t'en !"
CIDKAIN : "Tu rigoles ? J'me suis pas fait chier à... Euh ouais c'est clair j'me suis pas vraiment fait chier... Enfin, je me suis pas tapé 66 étages pour des noix de coubos !"
SORCIER : "Eh bien meurs, pauvre deumeuré !"

L'épéiste et le dragoon se jetèrent sur CidKain. Ce dernier se concentra et incanta plusieurs sorts en direction du dragoon, qui était déjà bien lent à avancer. Maintenant, il n'avancerait plus nul part, tant pis pour lui. CidKain se tourna alors vers l'épéiste et lui lança diverses salves élémentales de plein fouêt, brulant, gelant, foudroyant l'ennemi... Ce dernier tomba à terre, ce qui permit à CidKain d'invoquer un long sort, qui pulvérisa le soldat. Le sorcier s'avança alors...

SORCIER : "Mmm... Pas mal... Peu de sorciers peuvent se vanter d'enchainer tant de sorts aussi rapidement. Mais aucun ne peut me surpasser ! PIEUVRE DES BALKS, APPARAIS !"

Tout à coup il se mit à tomber une pluie torentielle dans l'antichambre. Au sol, l'eau monta à un niveau de plus de trois mètres, ce qui fit remarquer à CidKain à quel point cette pièce était haute, environ quinze mètres... Et hermétiquement fermée avec ça... "Construite pour un sorcier..." pensa t'il. Mais voilà, lui aussi était sorcier. Mais alors qu'il prenait appui sur le mur, une pieuvre immense émergea.

CIDKAIN : "Oooh galère... Vite une riposte..."

La pieuvre frappa alors CidKain d'un coup de tentacule, ce qui envoya ce dernier valser dans l'eau. Le sorcier était debout sur sa pieuvre, regardant aux alentours. Soudain, un froid l'envahit, et il remarqua que sa pluie s'était transformée en blizzard.

SORCIER : "Mmm... Un bizarre ? Comme c'est blizzard... Euh non merde, qu'est-c'que j'dis... Ca va finir par blesser ma pieuvre, quand est-ce que ce foutu sorcier va se noyer ?"

Il réchauffa l'eau pour briser la fine couche de glace qui gênait sa pieuvre, mais son geste libéra l'Hordagh invoqué par CidKain. Ce dernier apparaissait sur une colonne d'eau, l'air triomphant.

SORCIER : "Un Hordagh ??!! Comment a-t-il pu invoquer un tel monstre ?? Moi-même j'ai du mal !"

Le sorcier connaissait cette créature, surement la plus puissante jamais invoquée dans l'élément de l'Eau, et eut le bon sens de se jeter à l'eau tout en créant une barrière magique. En effet, l'Hordagh tua net la pieuvre des Balks. Mais le sorcier avait omis une chose : l'Hordagh était un monstre des mers gelées, et lorsque CidKain le fit disparaître, l'invocation transforma toute l'eau en un gigantesque glaçon.

CIDKAIN : "WAAAAHAHHHA !!!!! VICTOIIIIIRE !!!!"

CidKain contemplait son glaçon. L'eau qui le composait était malheureusement trop trouble pour qu'il puisse contempler sa victime gelée, mais peu importe. Il chercha la porte des yeux, pour se souvenir qu'il se situait cinq mètre au dessus du sol. Mais au moment où il se mit à réfléchir au moyen qu'il allait pouvoir trouver pour sortir d'ici sans dégeler tout ce bloc, le glaçon se fissura et explosa, ne manquant pas d'assomer net CidKain.

Lorsque il se releva, CidKain vit que le sorcier était à côté de lui. Celui-ci aggripa alors CidKain et le plaça devant lui, quelques centimètres au dessus du sol, le tenant grâce à la magie.

CIDKAIN : "Ooh... putain, t'es qui pour être si résistant ?"
SORCIER : "Héhé, ne sens-tu pas ma force, jeune sorcier ?"
CIDKAIN : "Quoi ?"

Le sorcier releva sa capuche pour dévoiler une chevelure blonde abondante, et un visage fin marqué d'un sourire vicieux. L'iris de ses yeux était... blanc...

CIDKAIN : "Tu es... Vous êtes..."
SORCIER : "Oui. Je suis celui avec qui tu avais "rendez-vous". Je suis ton empereur, Somon Mana. Mais laisse-moi te retourner la question. Qui es-tu, résistant sorcier ? Ta force ne m'est pas étrangère..."
CIDKAIN : "Je m'apelle CidKain."

Somon recula vivement.

SOMON : "Ci... CidKain ?"

Somon regarda le coup de CidKain. Il avait une chaîne, mais pas de bague. Mais il reconnaissait tout de même la chaîne qu'il avait forgé il y a plus de mille ans. Non... Ce n'était pas possible. Certes, il avait ranimé son frère il y a maintenant seize ans, pour en faire un allié sûr, mais CidKain, cet être horrible qu'il avait emprisonné... Pourquoi ?

SOMON : "Je... Quel âge as-tu, jeune sorcier ?"
CIDKAIN : "... Pourquoi cette question ?"
SOMON : "... Parce que pour arriver à ce niveau, il faut beaucoup de temps... Et que je veux savoir le tems que tu as mis."
CIDKAIN : "... Je ne sais pas. A peu près le même âge que Finwë Filagwenwë, mon maître."

"Finwë. Ainsi c'était lui qui avait envoyé CidKain, se dit Somon. Pff, pas surprenant. Cependant il est possible que c'est sa naissance qui ait réveillé Cid... Bizarre." Il fallait néanmoins que Somon neutralise à nouveau CidKain s'il ne voulait pas voir ses plans compromis.

SOMON : "Je m'en doutais. Je ne vais pas te tuer maintenant, je vais cependant veiller à ce que tu ne me nuises plus..."
CIDKAIN : "Eh ! Nan, ne faites pas ça ! AAaaAAaaaaah !!! ................."

C'était trop tard. Somon venait de congeler Cid. La technologie acuelle allait lui permettre d'empêcher CidKain d'utiliser sa magie. Il amena ce dernier au laboratoire du trente-cinquième étage et le fit emprisonner dans un champ de stase, puis repartit au soixante sixième.
 

Wallou grogna. En effet l'ascenseur avait beau permettre la possibilité d'emmener un demi-ogre, il restait un peu exigü pour lui, deux humains et un elfe noir.

WALLOU : "Raaah !! Il arrive c'putain d'ascenseur ?! Il monte à deux à l'heure, et puis c'est construit pour les demi-ogres pygmés il faut chaud j'ai envie de sortir bordeeeeeeeel !!!!!"
DJ : "Du calme Wallou. Va pas nous casser l'ascenseur..."
REMS : "Zeeeen... Restons calme... ... Putain moi aussi j'ai envi de sortir. J'aurai pas du forcer sur le café à la banane ce matin..."
GUNN : "Ooh putain, quelle équipe..."

Puis l'ascenseur arriva enfin au trente-quatrième étage. "Niveau trente-quatre" annonça une voix féminine. Les portes s'ouvrirent et nos quatre héros sortirent tant bien que mal de la cage d'ascenseur, pour se retrouver nez à nez avec une cinquantaine de soldats armés jusqu'aux dents.

GUNN : "Ooh lala... Ca craint du boudin..."
WALLOU : "Tu déconnes ? Tout ça pour nous ! Ils assurent, chaussure !"
REMS : "C'est pas fini ces rimes à deux balles ? Y'a du gros morceau en face."
WALLOU : "Gros, gros... En même temps, c'est pas nooon plus très gros... Ca me bouche à peine une dent creuse si j'les bouffe."
DJ : "Bah en attendant, vous je sais pas, mais moi je vais discrètement prendre mon carquois..."
GUNN : "Ouais. Ca va chier..."

Les soldats restaient en place, comme s'ils attendaient une réaction de la part des quatre héros... Tout semblait figé, l'un comme l'autre, chaque groupe fixait son ennemi...
 
 
Fin page Fin page
--> --> --> --> --> -->