Breath of Fire, une des Grandes Séries du Rpg dans l'histoire du jeu vidéo. En tant que grande fan, je ne pouvais pas ne...Breath of Fire, une des Grandes Séries du Rpg dans l'histoire du jeu vidéo. En tant que grande fan, je ne pouvais pas ne...  
Hey! That's cheating. Take it back. - Id, Xenogears 
 
Top page  
Accueil
Forums
Chat !
Coin des fans
Guestbook
Liens
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
Lost Edens
Legendra
RPG-Legends
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Central Game
Alpha-Emul


  

 

Test Array

Reviews Reviews

Breath of Fire V: Dragon Quarter


Titre: Breath of Fire V: Dragon Quarter
Plate-forme: Playstation 2
Genre: RPG
Developpeur: Capcom
Editeur: Capcom

Sortie JAP: 14/11/2002
Sortie US: 21/02/2003
Sortie Europe: 27/11/2003

Ecrit le 07-03-2004 par Pirotes31

4 commentaire(s)

Breath of Fire, une des Grandes Séries du Rpg dans l'histoire du jeu vidéo. En tant que grande fan, je ne pouvais pas ne pas me le procurer. J'avais une petite apréhension quand au graphisme vu le changement radical qui était annoncé, et je ne soupçonnais pas tous ces changements qui m'ont fait aimer, aduler, détester et haïr ce jeu et crier au scandale ou encore au chef-d'oeuvre.... Je m'explique: tout commence parfaitement par une très belle séquence d'intro que l'on ne comprends pas très bien, mais qui se regarde avec de grands yeux pleins d'envie de débuter ce jeu, et qu'on ne comprend un peu mieux qu'une fois fini (intéressant.. ;-) ). Puis, vous prenez en main un jeune garçon répondant au légendaire et si habituel prénom de "Ryu", après de longs bla bla d'usages qui vous renseignent un peu sur le maniement jeu. Vous prenez alors une "claque visuelle" car le jeu bouge vraiment bien, les animations sont fluides et l'enchaînement des différents plans est tout naturel. Un vrai plaisir pour les yeux.



Le bémol vient du fait que dans les "villes" vous ne pouvez absolument pas changer l'angle de vue, ce qui veut dire que si vous ne voyez pas où vous allez, et ben c'est tant pis... vous passez à côté des personnes présentes et vous n'arrivez pas à leur parler... et c'est quelque peu énervant, vous le comprendrez aisément. Ce n'est heureusement pas le cas des labyrinthes je vous rassure, vous pouvez changer l'ange de vue de la caméra, mais, encore un petit bémol car cela se fait à l'aide du joystic analogique gauche (je crois), et c'est très très sensible... Mais bon. Les villes, si on peut les appeler ainsi, n'offrent pas la possibilité de rentrer dans les maisons pour fouiller les habituelles armoires et vaisseliers, pas d'hôtel où se reposer, pas de banque, pas d'armureries ou boutiques d'objets... Non, tous les vendeurs sont réunis sur les places des-dits villages.... Vous n'aurez donc plus le plaisir de découvrir et de farfouiller les villes.... Autre petit plaisir supprimé, vu que TOUT le jeu se passe sous terre (eh oui...!), vous n'avez plus la possibilité de vous ballader sur la carte et encore moins de vous adonner à ce qui faisait un grand charme du jeu : la pêche...! Je sais c'est un choc! Impossible aussi de construire votre ville et de recruter certains personnages.... (fait que j'ai particulièrement apprécié dans le n°2) Quel dommage...!! Quel Scandale! Par contre les développeurs ont conservés le concept du village des Fées..... mais bon, le but du jeu n'est plus de faire en sorte que votre colonie prospère, mais plutôt de creuser... Evidemment puisque je vous rappelle que TOUT le jeu se passe sous terre... Vraiment dommage de chez dommage: c'est hyper linéaire, car vous ne pouvez pas faire n'importe quoi à n'importe quel moment... Franchement navrant.... Et la cerise sur le gâteau c'est que ce ne sont pas des Fées, mais des fourmis les principales actrice du "village des Fées".




LE gros point positif, même si je n'avais rien compris au départ, ce sont les combats et le procédé révolutionnaire des attaques et des rounds. En fait vous avez des points d'action qui vous servent non seulement à vous déplacer mais aussi à frapper. Un soupçon de stratégie donc dans les combats qui finalement même s'ils se révèlent parfois très longs, sont vraiment très novateurs et très sympatiques. Autre point de regret, vous n'avez que 3 personnages jouables (je ne compte pas votre camarade du début et vous comprendrez pourquoi en y jouant....). Le héros est toujours un peu molasson et ne devient intéressant que quand il s'énerve et se transforme en pseudo-dragon (j'en parlerai un peu plus loin). Un Breath of Fire sans Nina la petite princesse ailée ne serait pas un Breath of Fire digne de ce mon. Vous retrouvez donc Nina, mais plus niaise que jamais, et qui en plus est totalement muette...! On est bien loin de la princesse téméraire et tête brûlée des épisodes précédents..!! Enfin, le seul perso qui tire son épingle du jeu c'est Lin. Etant une grande fan (vous l'aurez compris) de Breath of Fire 2, j'avais adoré le personnage de Katt, à qui Lin ressemble quelque peu. C'est la seule qui a plusieurs expressions de visage, qui soit quelque peu intéressante. J'ai presque fait toute l'aventure avec elle comme tête de file. Et je vais vous dire pourquoi c'est, d'après moi, LE meilleur personnage pour l'exploration des dongeons : en effet, lors de l'exploration vous n'avez qu'un seul perso sur les 3 en vue. Comme dans les autres Breath of Fire, à chaque perso correspond deux actions spéciales en tant que chef de file :

- Ruy a la possibilité de frapper avec son épée et (après sa première transformation en "pseudo" dragon) de courrir extrèmement vite, mais vous utilisez votre compteur de pouvoir....
- Nina elle aussi a la possibilité de frapper avec sa baguette et concentre la force dans sa baguette qui agit comme un aimant vis à vis des items laissés par les monstres après leur défaites.
- Lin peut tirer de loin sur les monstres avec son gun et peut aussi après s'être concentrée, envoyer un tir mortel.




Comme vous pouvez vous en douter, Ryu et Nina ne peuvent frapper et donc atteindre que des monstres qui sont tout proches... Alors que Lin, elle, peut tirer sur les ennemis à distance, ce qui est un grand avantage vu le niveau de difficulté que présente ce jeu.... Mais un petit conseil tout de même : ne tirez pas trop tôt sur les ennemis non plus car sinon vous mettrez 2 plombes à les atteindre et l'effet de surprise de l'attaque sera loupé. Oui, car j'en viens à présent aux phases de combats et aux rencontres avec les monstres : Dans les précédents BoF, les combats étaient aléatoires et très fréquents (d'où de nombreuses critiques très souvent), mais ils vous permettaient aussi d'augmenter vos stats et niveaux.... Dans BoF5, ce n'est plus le cas; En effet, à la manière d'un Résident Evil ou d'un Devil May Cry, vous voyez les ennemis avant de vous jeter dessus (ou qu'ils se jettent sur vous, c'est à vous de voir), ce qui vous permet d'avoir très souvent l'initiative sur le combat. Et si vous êtes le premier à frapper, vous aurez droit à un round bonus sans que le monstre ne frappe, ce qui peut parfois vous sauver la vie! ;-) Mais le revers de la médaille c'est que les rencontres avec les monstres sont NETTEMENT moins nombreuses, et que vous n'augmentez que très difficilement de niveau... Les monstres sont forts et résistants... et je vous conseille vivement de ruser comme par exemple attirer une partie des monstres quand ils sont en groupe et leur régler leur compte, puis s'attaquer à l'autre partie du groupe. Comme cela vous en prendrez moins dans la figure. ;-)




Car oui, je le répête, ce jeu est très dur et vous n'avez pour vous soigner que les objets que vous transportez. En parlant de cela autre chose hyper énervante, votre sac à dos qui vous sert à transporter vos items est passablement limité et pour en augmenter la capacité, vous devez attendre d'ouvrir des coffres au fil des labyrinthes... et vous faire latter par les monstres entre-temps...

J'ai fait tout à l'heure une comparaison avec Devil May Cry et Resident Evil, mais ça va un peu plus loin que le graphisme et la fluidité des mouvements, en effet il y a aussi le fait qu'il faut refaire plusieurs fois le jeu pour le finir à 100%, voir toutes les vidéos, aller dans toutes les salles. Et il y a une notion de D-Ratio qui change en fonction de votre expérience acquise à la fin de chaque partie, et plus le D-ratio est bas, plus le nombre de portes scellées s'ouvrira. Autre chose à laquelle il faut faire attention et que je n'avais pas comprise, c'est le compteur qui apparaît en haut à droite de l'écran après le "réveil du dragon qui est en vous". En fait c'est un compteur en pourcentage qui augmente un tout petit peu avec vos pas dans les dédales, un peu plus avec la pointe de course de Ruy, et beaucoup plus quand vous utilisez les pouvoirs de transformation en "dragon" de Ruy. Et quand vous arrivez à 100%, POUF! c'est fini et vous voyez un beau GAME OVER sur l'écran.... Vous en déduisez donc que le nombre de transformations en Dragon est de ce fait extrêmement limité ... Et tout cela face à ces monstres redoutables...!




Quant aux transformations en "dragon" de Ruy... là je crie au scandale.... sincèrement avec les possibilités phénoménales de la Playstation2, franchement c'est nul de chez nul, à peine digne d'une des premières consoles du monde des jeux vidéo... C'est navrant car il n'y a pas de dragon à proprement parler. C'est quand même, je vous le rappèle le n°5 d'une série basée sur la magie et les Dragons...! Et pendant la quasi totalité du jeu, on ne voit, ni ne manipule AUCUN véritable Dragon...! Et là on comprend l'expression "Exploiter un filon"... De plus ce jeu assez difficile se révèle pauvre d'originalité: les monstres et les boss ne sont pas vraiment nombreux tant par leur quantité que par leur diversité... En effet j'ai trouvé que ce sont toujours les mêmes types de monstres qui sont présents dans les dédales... Encore une déception...

Côté magie.... magie ai-je dit...? Oubliez ce mot, car ce sont plutôt des Dons que vous gagnez dans le jeu, soit dans les coffres, soit laissés par les monstres que vous avez vaincus.... Ca m'a fait repenser à FF7, car ces Dons se combinent aux armes et armures... Vous avez la possibilité d'attacher 3 Dons maximum de chaque niveau par armes et armures. Vous avez donc 9 emplacements disponibles ou non pour mettre 3 Dons de niveau 1, 3 de niveau 2 et 3 de niveau 3. Mais il faut que fassiez une choix entre les Dons... Quel dommage d'avoir laissé de côté les bonnes magies, mais voilà encore une notion de stratégie vers laquelle le jeu a voulu s'orienter. Un point positif toutefois à souligner et qui se révèle bien utile c'est le fait de pouvoir utiliser les objets de soin d'antidote, etc.. lors d'un combat sans que cela vous grille un round, sans même que cela utilise des points d'action...! C'est très utile car je vous assure avec vos adversaires..... ;-)




Par contre, en ce qui concerne les musiques, là je dis chapeau, toujours aussi prenantes et collant à l'ambiance du jeu. Le jeu est plus adulte, les musiques suivent et vous restent dans la tête. Et en parlant d'un jeu un peu plus adulte, c'est vrai, car j'ai remarqué que certaines scènes étaient quelques peu violentes et impressionnantes : une main coupée par-ci, une épée dans la gorge par là.... du sang de ci de là.... Je préconniserai donc que les moins de 12 ans restent loin de ce jeu.... Cela nous change beaucoup des Breath Of Fire précédents qui étaient mignons tout plein.

Combien de temps on passe sur une partie en moyenne ? Tenez vous bien, pas plus d'une Quinzaine d'heures ! Oui oui, vous avez bien lu, 15H ! Et ça a le culot de s'appeler RPG ? Et imaginez vous que vous devez attendre parfois plus d'une heure afin de pouvoir faire une sauvegarde, de par le fait d'avoir des jetons de sauvegarde (on revient à Résident Evil et leur ruban de machine à écrire), et que les points de sauvegarde sont horriblement espacés : avant ou après un labyrinthe, et jamais au milieu. Et comme vous n'avez pas la possibilité de vous déplacer sur une carte... plutôt pénible pour un jeu qui accumule les difficultés et les points négatifs pesants...




J'en viens enfin au "but du jeu" ou si vous préférez à l'histoire. Le monde moderne vit sous terre suite à la pollution massive de l'air à la surface... Les chemins vers la-dite surface ont été scéllés et les hautes têtes pensantes en ont interdit le passage. Les jeunes sont destinés à être des rangers et leur rang social est déterminé par leur D-Ratio dont j'ai parlé un peu plus haut. Vous êtes un jeune ranger Ryu, dont la mission est d'aller protéger la cargaison d'un train... Et lors de cettre mission, une jeune rebelle Lin, vous attaque. Vous rencontrez alors une petite fille muette, Nina, dont la santé fragile nécessite absolument de partir de ce milieu souterrain et pollué... Vous allez donc partir tous trois à la recherche d'une sortie vers le monde du dessus. Quelle originalité... franchement ils auraient pu trouver mieux, non?




Pourtant, malgré tout cela, la fin sauve le jeu. En effet, une jolie surprise vous attends à la toute dernière minute, même si j'ai trouvé cela trop rapide, dommage. La séquence de fin, je dois l'avouer, m'a tirée une petite larme tout de même, et m'a donée l'envie de recommencer. Bref, vous voyez, ce jeu laissera de nombreux joueurs très perplexes... et les fans de la série crieront au scandale... Entre Amour et Haine, la frontière est mince, si mince....! ;-)



Note Finale: 13 / 20
Pirotes31

 
 
Fin page Fin page
--> --> --> --> --> -->