<center><img src="images/tests/dc/logo.jpg" border="1"></center> Suite du très contesté "DarkCloud", que je n'ai pa...<center><img src="images/tests/dc/logo.jpg" border="1"></center> Suite du très contesté "DarkCloud", que je n'ai pa...  
Blah, blah, blah. Yeah, so? - Tidus, Final Fantasy X 
 
Top page  
Accueil
Forums
Chat !
Coin des fans
Guestbook
Liens
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
Lost Edens
Legendra
RPG-Legends
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Central Game
Alpha-Emul


  

 

Test Array

Reviews Reviews

Dark Chronicle


Titre: Dark Chronicle
Plate-forme: Playstation 2
Genre: Donjon-RPG
Developpeur: Level 5
Editeur: Sony

Sortie JAP: 28 Novembre 2002
Sortie US: 21 Février 2003
Sortie Europe: 10 Septembre 2003

Ecrit le 23-12-2003 par Pirotes31

12 commentaire(s)




Suite du très contesté "DarkCloud", que je n'ai pas personnellement testé, ce titre paraît, à première vue très attractif, au regard des différentes possibilités offertes du jeu; on peut en effet modifier se armes, pêcher, fabriquer ses propres inventions et construire différentes villes. Mais cette liberté d'invention et de modification reste en somme très restreinte et le jeu se révèle tout de même bien trop linéaire et volontairement orienté si on veut continuer et progresser. Quel dommage...!
En effet pour la construction des villages, vous devez agencer les élément de telle sorte à ce que cela produise l'effet escompté, sinon vous n'avancerez pas.
Affectionnant particulièrement cette option de construction de sa propre ville, que j'avais bien aimé dans la série de Breath of Fire ainsi que dans le jeu pc The Settlers, j'avais commencé à accorché sur le fait de devoir recruter ses villageois, mais j'ai vite vu les limites du projet. Pour les armes vous avez 1 à 3 type de modifications possibles, et enfin la pêche se révèle être d'un ennui désastreux.




Autre chose originale, mais se révélant être un calvaire parfois : la photographie...!
C'est tout un programme que de prendre pour les associer et en faire des inventions, mais là encore tout est parfaitement encadré. La seule chose marrante à force, c'est de voir les personnages peuplant le monde prendre la pose alors que vous avez le focus du zoom sur eux. ;-)
On a appelé RPG ce jeu d'Action-Aventure, ce qui est un véritable sacrilège pour les puristes comme moi, même si j'adore littéralement les Zelda ou autres Seiken Densetsu...!
Il n'y a pas d'évolution de stat des personnages que les rpgistes affectionnent tant, pas de "level up" sauf pour les armes... en fait tout est pour les armes. Par contre petit détail très appréciable et qui donne du charme à ce jeu est que quand on fait évoluer une arme dans le tableau des menus, son apparence change aussi dans les mains du personnage à l'écran.




L'humour omni présent reste trop enfantin pour obtenir des rires et ne m'a arraché que quelques sourires, mais ce que je retiens le plus, c'est le soin avec lequel le décors a été fait, c'est très joli, très coloré, tout mignon tout plein.
Quant aux personnages, vous vous douterez bien entendu qu'en tant que nana, c'est la fille que je préfère, elle est pétillante et a beaucoup plus de peps que le très innocent "Max"...
Pour ce qui est du doublage, il n'y a rien de mieux pour apprendre l'anglais et son accent...! ;-)




Passons à présent aux phases d'exploration et de combat : vous mettrez un certain temps à vous habituer aux différents emplois des touches et mieux vous manierez votre épé et réaliserez des combos, et mieux vous passerez les labyrintes. Car les différentes étapes du jeu sont représentés sous forme de dédales divisés en plusieurs niveaux... (vous verrez, vous comprendrez vite), et plus vous irez dans les niveaux et plus les monstres seront forts. Si bien qu'il faut arriver à développer de vraies tactiques de combat, et non plus "foncer dans le tas et pas de quartier!". Changez d'armes et de personnages régulièrement en fonction du monstre que vous avez en face de vous. Par niveau, vous aurez des missions bien précises à remplir afin d'obtenir une médaille du style : "battre tous les ennemis avec l'arme gauche de Monica" et dans ce cas, faites bien attention à ne jamais utiliser votre épée... sinon tout est loupé et vous n'aurez pas de médaille.
Heureusement, vous pourrez refaire autant de fois que vous voudrez les niveaux. Je vous le conseille fortement car il n'y aura que comme cela que vous ferez augmenter vos armes et que vous trouverez des objets utiles dans des coffres ou en brisant les pierres (en les soulevant et les lançant). Petite chose originale : les labyrintes des niveaux sont totalement aléatoires, vous pourrez faire 36 fois un niveau, il sera 36 fois de forme différente et de contenu différent.
Quant aux boss... contrairement aux monstres hantant les dédales, ils sont époustouflants de facilité... pour une fois, il fallait bien le souligner! ;-)




Enfin, nous arrivons à l'histoire elle-même du jeu, un peu fade, et trop usité. Ce n'est pas la petite pricesse enlevée que le bô chevalier doit retrouver et sauver au mépris d'un mostrueux dragon, mais c'est un grand Méchant qui s'en prend au passé pour détruire l'avenir... Vous serez donc ammenés à voyager dans le temps. Mais le niveau des voyages dans le temps n'atteint même pas le raz des paquerettes comparé à l'excellent et inégalé Chrono Trigger.




Voilà un peu tout pour l'instant, et j'en tire un bilan assez mitigé pour un jeu qui s'annoncait très prometteur, et qui finalement se révèle être moyen au niveau de l'intérêt général, et qui ne vaut franchement pas les 60 €uros affichés sur l'étiquette du prix, car comparé à FFX, KingdomHearts... bref, ça se passe de commentaires à ce niveau là! ;-)



Note Finale: 13 / 20
Pirotes31

 
 
Fin page Fin page
--> --> --> --> --> -->