RPGK! - rpgkingdom.netRPGK! - rpgkingdom.net  
I'm your boss, kupo! - Mog, Final Fantasy VI 
 
Top page  
Accueil
Forum
Chat ! ( connecté )
Coin des fans
Guestbook
Liens
Skins
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
RPG-Z
Lost Edens
Legendra
RPG Emulation
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Alpha-Emul


  

 

Test Array

Reviews Reviews

Final Fantasy VII


Titre: Final Fantasy VII
Plate-forme: Playstation
Genre: RPG
Developpeur: Squaresoft
Editeur: Squaresoft

Sortie JAP: 31/01/1997
Sortie US: 07/09/1997
Sortie Europe: 01/11/1997

Ecrit le 19-01-2004 par Iphnir

24 commentaire(s)

Final Fantasy 7 est le premier épisode de la saga à sortir sur PlayStation, et en Europe. Square réalise un grand coup en s'alliant à Sony et en quittant Nintendo, car cette alliance à sans doute permit à la série de continuer à exister et de sortir en Europe. Mais revenons à Final Fantasy 7... mon premier FF, comme ça doit être le cas chez nombreux d'entre vous. A l'heure où des rumeurs circulent sur la possibilité d'une réedition PS2, revenons sur ce jeu mythique, qui a marqué un tournant dans la vie des RPG gamers normalements constitués, mais qui reste peu être inconnu pour certains d'entre vous :)



Déjà, avançons sans trop se mouiller que quand vous allez jouer à Final Fantasy, vous savez que vous allez être embarqué dans un autre monde le temps de l'aventure. Et de ce point, cet opus est d'autant plus réussit qu'après le scénario de Final Fantasy 6, SquareSoft se devait de nous pondre une petite merveille. Eh bien force est de constater que FF6 a trouvé son digne successeur, avec notamment un discours plutôt pas mal tenu sur l'écologie...

Final Fantasy 7 vous plonge donc dans la peau de Clad, ancien membre du Soldier, l'armée de la Shinra Inc. Ce conglomérat géant domine la cité de Midgar. Bien décidé à se venger de cette entreprise dictatoriale, Clad intègre le groupe rebelle Avalanche, dirigé par Barret. Ce groupe décide alors d'empêcher la Shinra d'absorber l'énergie Mako, vitale pour la planète, en détruisant leurs différents réacteurs placés autour de Midgar. Dans cette difficile entreprise, vous allez rencontrer trois personnages qui se joindront à votre groupe. Barret (leader de Avalanche), Tifa (amie de Barret), et Aeris (marchande de fleurs à Midgar). Puis après avoir fait exploser les deux premiers réacteurs, Avalanche voit plus grand, et décide d'infiltrer l'immeuble de la Shinra pour déjouer les plans de Rufus, le patron de cette entreprise. Vous ferez alors la connaissance de Rouge XIII, un animal mi-loup mi-chien, qui vous aidera dans votre quête. Quête qui sera bien plus ardue que prévu, puisqu'après la découverte d'un ennemi encore plus puissant que la Shinra, vous allez devoir quitter l'immeuble dans une mémorable scène de course de motos. La véritable aventure commence là, après cette scène d'arcade particulièrement intense. Vous quittez alors Midgar pour vous lancer à la recherche d'un certain Sephiroth...




Petit détail à signaler : le scénario de la version européenne du jeu à été simplifié, car il s'avérait que l'histoire japonaise était trop tortueuse ! Mais rassurez-vous, c'est quand même bien complexe, passionnant et accrocheur... Et vous en aurez bien pour 60 heures de jeu avant de finir l'aventure !

Certe, il est vrai que depuis la sortie du jeu, on a vu beaucoup mieux en matière de graphismes. Mais remettons-nous à l'époque de la sortie du jeu, en novembre 1997, et commençons donc avec les cinématiques : dès que vous lancerez le jeu, vous allez être plongé dans une FMV (Full Motion Vidéo, l'autre nom des cinématiques) mettant en scène une marchande de fleurs (je ne vous en dit pas plus pour l'instant), avant de découvrir la ville de Midgar, puis de plonger sur un train. Vous verrez alors votre perso sortir du train... et là, le jeu a commencé ! C'est une manière peu habile de vous dire que les cinématiques et le jeu s'enchaînent avec une fluidité parfaite, et cela pendant toute l'aventure. Square avait déjà, à l'époque, aquis une certaine maturité dans les FMV, et certaines sont réellement splendides.




On poursuit avec les décors, et la grande innovation (surtout pour ceux qui connaissent FF6), c'est le fait que les décors aient quittés les petits sprites qui les composaient anciennement... Ils sont désormais en 2D d'une qualité cinématographique ! Vous le verrez également, il n'existe pas deux endroits qui se ressemblent ou qui possèdent le même type de structure géographique. Chaque villages, chaque cavernes, chaque maisons possèdent une architecture spécifique. Il existe même des endroits que vous traverserez pendant très peu de temps, et qui sont d'une beauté époustouflante ! Les designers ont vraiment fait du bon travail. Le seul point noir de ce tableau, c'est le fait que les personnages soient en SD (Super Deformed). A l'écran, cela ressemble plus à un amas de petits carrés qu'à une "forme humaine". C'est d'autant plus bête, que les personnages de Tetsuya Nomura (qui a remplacé Yoshitaka Amano au poste de "Characters Design", pour l'anecdote) ayant un fort charisme, comme Clad et Sephiroth, méritaient mieux que ça.




Passons aux combats, avec là aussi, tout en 3D ! Les personnages sont bien mieux modélisés que dans le jeu lui-même (sur la carte, par exemple). Disons qu'ils ressemblent plus à des personnages :) Les monstres sont également très bien modélisés, et les décors sont tout à fait représentatifs de l'endroit où vous vous trouvez. Les magies et Invocations, quant à elles, sont réellement belles, avec de très beaux effets de lumières.

Et pour terminer, la traditionnelle carte du monde, et là encore (!), une nouvelle innovation : fini le "mode7", voilà maintenant une vrai carte en 3D, avec des reliefs ! Vous allez désormais voir les montagnes et autres villes se profiler à l'horizon. De plus, chaque région possède une "spécialité", comme l'assombrissement du ciel quand vous approchez de Midgar, ou encore le pseudo coucher de soleil quand vous approchez de Canyon Cosmos... C'est beau, point final !




Du côté du gameplay, pas trop de changements par rapport à Final Fantasy 6, vous trouverez là aussi les traditionnels combats, menu, déplacements, carte du monde... Je ne m'attarderais donc pas sur ces différents points, mais plutôt sur LA nouvelle apparition.

Les Espers de FF6 sont remplacés par des pierres appelées Materias. Ces dernières, ayant différentes "spécialités", peuvent se placer dans les orifices de vos armes et armures. Il existe cinq types de Materias :
- Magies, qui permettent de lancer des sorts de magies noires (feu, glace...) et blanches (soin, vie...).
- Support, qui permettent de d'associer des effets en les couplants avec d'autres Materias.
- Invocation, qui permettent d'appeler une entité qui viendra vous aider (Odin, Shiva...).
- Commande, qui ajoutent de nouvelles commandes pendant le combat (Voler, CoupMortel...).
- Indépendantes, qui boostent vos capacités (Super HP/MP...).
Les Materias possèdent plusieurs niveau, avec à chaque niveau sa nouvelle capacité (Feu2...). Quand la Materia atteint son niveau Maître, elle en créer une autre exactement pareille. Pour augmenter le niveau de votre Materia, c'est comme pour l'Exp de vos persos, il faut combattre :)

Parlons quand même de la carte du monde, sur laquelle on peut se déplacer grâce à plusieurs moyens : un buggy, un bateau, une sorte d'avion, et surtout... les Chocobos ! Eh oui, ces derniers étant éléments récurrents de la série, il n'y avait pas de raison pour qu'ils disparaissent :) A ce propos, vous pourrez dans cet opus, pratiquer l'élevage de Chocobos. En effet, vous trouverez sur la carte différentes sortes de Chocobos : les Grands, les Beaux, etc. En accouplant différents Chocobos entre eux et en leurs donnants des Noix, vous pourrez obtenir des Chocobos Bleus, Verts, Noir et enfin Dorés. Ces derniers vous permettront d'obtenir des Materias surpuissantes !




Et pour terminer côté gameplay, l'apparition des Limites Break. Ce sont des jauges qui se remplissent à chaques coups donné par votre adversaire. Une fois cette jauge remplie, vous pourrez lancer une attaque dévastatrice. A noter qu'il existe différents niveaux de Limites. En effet, une fois que vous aurez utilisé un certain nombre de fois la Limite précédente, une nouvelle s'ajoutera dans la liste. Seule la dernière Limite ne s'apprend pas avec l'expérience, mais grâce à des objets spéciaux, qu'il vous faudra trouver.




Le jeu vous propose d'incarner 9 personnages, dont 2 secondaires; c'est-à-dire que vous ne les aurez qu'en effectuant certaines quêtes.

Le héros de l'histoire, Clad Strife, a 21 ans. Il a un passé très obscur, et même ses déclarations sur ses anciennes relations avec la Shinra sont assez vagues. Vous apprendrez d'ailleurs au cours du jeu que ses origines ne sont pas du tout celle que vous croyez... S'il a rejoint Avalanche, c'est pour ce venger de la Shinra, et c'est d'ailleurs dans ce groupe de "pseudo-terroristes" qu'il va rencontrer Barret, leur leader.

Quelle belle transition pour vous parler de Barret Wallace. Leader du groupe Avalanche, il est le père de Marlène, et pars toujours en mission avec Biggs, Wedge et Jessie, ses trois compatriotes. Il possède un bras-fusil, et a donc la possibilité d'atteindre les adversaires volants.

Aeris Gainsborough est l'héroïne du jeu. Marchande de fleurs dans Midgar, elle descend des Cétras, ce qui lui confère une importance particulière dans le scénario. Elle a rencontré Clad lors d'une excursion du groupe Avalanche. A noter, la très grande complicité qui se lie entre Clad et elle. Armée d'un bâton, elle joue le rôle de la magicienne, et ses limites sont surtout axées sur le soin, la guérison...

Tifa, la seconde héroïne du jeu, est membre du groupe Avalanche, et très vielle amie de Clad. Etant originaire du même endroit que lui (Nibelheim), ils ont passé leurs enfances ensemble. C'est pour cela qu 'elle est légèrement attirée par Clad. Son poing lui sert d'arme, mais elle n'est pas très puissante.

Le vétéran du groupe, Rouge 13, est un animal (mi-loup, mi-chien) à la fourrure rousse. Il servait de spécimen de laboratoire à la Shinra quand Clad et ses amis l'ont trouvé. Son village natal, Canyon Cosmos, abrite Bugenhagen, son "père". Ce vieillard remplace en fait son vrai père, mort en défendant sa tribu. Rouge 13 se bat grâce à ses griffes et ses crocs.

Cid Highwind est un ancien pilote d'avion. On ne connaît pas grand chose sur sa vie, si ce n'est que son rêve est de piloter une fusée. Rêve qui a faillit être réalisé, mais qui a été gâché par la Shinra. Voilà sans doute pourquoi Cid rejoint Clad dans sa quête contre le monopole de la Shinra. Son arme est une lance.

Cait Sith est un petit chat, qui, pour se donner de la prestance, dirige une grosse peluche en se posant sur sa tête, et à l'aide de son mégaphone. Ce personnage peu commun, que vous rencontrerez au Gold Saucer en tant que "diseur de bonne aventure", vous prendra à défaut plusieurs fois dans l'aventure. Sa limite, une sorte de Jackpot, vous prendra elle aussi parfois à défaut... :)

Le premier des personnages secondaires se nomme Vincent Valentine. Ancien membre de la Shinra, son passé est très obscur. Comme beaucoup de personnages, il va rejoindre Clad pour faire face à l'emprise de la Shinra sur le monde. Vincent se bât grâce à un fusil, et se limites lui permettent de se transformer en bête.

Le deuxième personnage secondaire, Yuffie, est la cadette du groupe. Agée de 16 ans, elle est une jeune chasseresse de Materias originaire de Utai. Elle vous posera d'ailleurs quelques problèmes lorsque vous la rencontrerez... Plus que gamine, elle vous embêtera plus que ne vous servira. Son arme favorite est et le Nunchaku, mais elle n'est pas très puissante.

Les "méchants" ne sont pas en reste dans l'aventure, puisque vous aurez à faire avec la Shinra, cette entreprise dictatoriale qui possède un pouvoir gigantesque et qui, grâce à ses réacteur, veut extraire l'énergie de la Planète. Mais le vrai méchant est sans conteste Sephiroth. Ce fou furieux, fils de Jénova, ancien membre du Soldier, comme Clad, décide de lancer un météore pour se nourrir de l'énergie libérée. Vous allez apprendre, grâce à lui, beaucoup de chose sur le passé de Clad et de certains des membres de votre groupe...




Mais parlons un peu des musiques, et n'étant pas spécialiste, j'irais juste à l'essentiel. Pour le septième épisode, c'est toujours le même compositeur qui s'occupe des musiques de Final Fantasy : Nobuo Uematsu. Et on peut dire qu'il a vraiment fait du bon travail pour cet opus. Le premier constat qu'on peut faire, c'est que l'ambiance est très sombre. Etant donné que le jeu lui-même est très sombre, les musiques collent très bien à l'ambiance. Il faut signaler que chaque personnages, chaque cinématiques, chaque instants a son thème personnel. Et certains thèmes sont à pleurer (de bonheur, bien sur). Je pense notamment à "Aeris Theme", qui accompagne une scène magnifique (que je ne vais pas vous dévoiler); et à "One Winded Angel", thème du combat final, avec les coeurs en apothéose, raaah ! Beaucoup d'autres thème sont aussi à retenir, mais on retiendra surtout le fait que ces thèmes sont plus parlants lorsque vous les écoutez en jouant, car ils font en grande partie l'immersion du joueur dans le jeu.




Après un Final Fantasy 6 assez corsé, SquareSoft se devait de garder le niveau pour cet épisode. Et bien on peut se réjouir, puisque FF7 est très correct au niveau de la difficulté. Tout d'abord, le jeu n'est pas dirigiste. En effet, vous ne serez pas guidés pas à pas. Bien que l'on vous dise presque toujours où aller, vous aurez parfois du mal à trouver l'endroit indiqué. Les combats, quand à eux, ne sont pas exceptionnel, mais certains ennemis vous donneront du fil à retorde, notamment les Armes Ultimes (les deux boss secondaires), qui sont plus que difficiles. Le combat final, lui aussi, n'est pas simple. Quand à la durée de vie, elle est très correcte. On peut compter un peu plus de 90 heures, si on veut le finir avec toutes les quêtes annexes (qui sont nombreuses), et avec le maximum de caractéristiques. En revanche, si on le finit rapidement, la durée de vie pourra s'abaisser à 60 heures, ce qui est quand même plus que correct.

Et nous voilà maintenant arrivés au niveau DU point faible du jeu. En effet, la traduction est plus que ratée. Même si il y a des milliers de pages de textes, les traducteurs auraient pu prendre un peu plus de leur temps pour ce jeu. On ne compte plus les fautes diverses et variées, et on retiendra surtout (le must) l'absence de traduction d'une phrase dans le jeu ! Cet oubli montre à quel point la traduction a été bâclée... Pour ceux qui ne l'aurait pas vue, le personnage qui dit cette phrase se situe à l'extrême gauche de Mideel ;)

Pour conclure en deux mots, je dirai que Final Fantasy 7 est l'un des meilleurs de la série, qui vous plongera dans un monde futuriste et magique très prenant, mais qui souffre d'une mauvaise traduction, ce qui est bien là son seul point faible...



Note Finale: 18 / 20
Iphnir

 
 
Fin page Fin page