RPGK! - rpgkingdom.netRPGK! - rpgkingdom.net  
A pro isn't someone who sacrifices themselves for a job. - Reno, Final Fantasy VII 
 
Top page  
Accueil
Forum
Chat ! ( connecté )
Coin des fans
Guestbook
Liens
Skins
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
RPG-Z
Lost Edens
Legendra
RPG Emulation
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Alpha-Emul


  

 

Test Array

Reviews Reviews

Final Fantasy X-2


Titre: Final Fantasy X-2
Plate-forme: Playstation 2
Genre: Yuna aventure équestre (ou RPG)
Developpeur: Square-Enix
Editeur: Electronic Arts

Sortie JAP: 13/03/2003
Sortie US: 18/11/2003
Sortie Europe: 20/02/2004

Ecrit le 23-01-2007 par moguri

10 commentaire(s)




Sacrilege : n.m. (lat. Sacrilegium). 1. Profanation de personnes, de lieux ou de choses à caractère sacré. 2. Action qui porte atteinte à quelqu'un ou quelque chose de respectable, de vénérable. 3. Roter en écoutant du André Rieux. 4. Développer la suite directe d'un Final Fantasy.

Eh oui ! La "suite" est un des grands tabous de la série Final Fantasy : Chaque épisode se suit et se ressemble, mais ne possède aucun lien scénaristique avec ses petits copains. Enfin, je parle d'un temps que les moins de 15 ans ne peuvent pas connaîtreuh*, puisque M. Square lui-même a décidé il y a maintenant plusieurs années (des rumeurs parlent d'une soirée bien arrosée) d'offrir une suite au petit dernier, Final Fantasy X. "Arg ! Trahison ! Criaient les joueurs. Sacrilège !" Et en effet, cette décision avait de quoi surprendre et même révolter les fidèles de la série. Mais parfois il peut y avoir du bon dans un acte impie... Est-ce le cas pour Final Fantasy X-2 ?
Déjà, souvenons-nous de la fin de FFX. Si elle se suffisait bien évidemment à elle même, elle soulevait quand même un lot d'interrogations considérable. "Eternal calm", la vidéo présente dans la version "international" du jeu, enfonçait le clou, et ne laissait quasiment plus aucun doute quant à une éventuelle suite (on y découvrait Yuna repartant à l'aventure avec sa copine Rikku). Après avoir cru à un "double jeu" (Yuna version/Rikku version), les premiers screens furent enfin dévoilés, et nous laissèrent perplexes devant une Yuna plus guerrière que jamais (armée de deux flingues !), une Rikku plus espiègle que jamais, et une Paine plus... nouvelle que jamais. Les fans se retrouvèrent donc bien partagés devant une telle confusion : Attirés par ce que pourrait réserver la suite de Final Fantasy X, mais aussi dérangés par le fait de faire une suite, justement, ou encore effrayés par la tournure "sexy gnangnan" que semblait prendre le jeu et le nouveau design de Yuna. Une sortie assez étrange, donc, entre l'attente frénét(r)ique (hoho ! pas pu m'empêcher) et l'appréhension... Mais voyons maintenant ce que nous réserve réellement le jeu.

(* ©Charles Aznavour, l'idole que les jeunes de moins de 50 ans ne peuvent pas connaîtreuh...)

1. Le village de Kirika a eu le temps d'être reconstruit depuis FFX
2. J'ai l'impression que tu veux nous dire quleque chose Yuna... J'ai quelque chose au dessus de la tête ?



~ Graphismes

Bon, on connaissait Final Fantasy X comme le plus beau RPG de la playstation 2, et jusqu'ici pas un seul jeu n'a réussi à le dépasser, ni même à l'égaler de ce côté là. Pas un seul ? Hmmm, c'était sans compter sur Final Fantasy X-2 ! Applaudissement mesdames et messieurs ! il est parmi nous ce soir ! Bravo !

"M. Final Fantasy X-2, bonsoir.
- Bonsoir.
- Vous avez donc décidé de tenter le pari impossible de faire mieux que votre grand frère Final Fantasy X en matière de graphismes... Ca n'a pas été trop dur ?
- Oh non, vous savez... Il a suffit de beaucoup de travail, et surtout d'une équipe soudée et compétente, que je voudrais d'ailleurs remercier ici ce soir !
- Mais comment vous est venue cette idée folle ? il fallait vraiment être ambitieux pour se fixer de telles exigences !
- Oui, c'est vrai... Mais vous savez, je pense que la licence Final Fantasy impose un certain standing, une certaine classe que je me devais d'honorer. Chaque nouvel épisode repousse les limites graphiques en vigueur au moment de sa sortie, et je n'avais pas le droit de faillir à la règle. Il en allait de ma réputation ; Surtout que la plupart des joueurs m'attendaient au tournant...
- Hmm... Il est vrai... Et selon vous, quels sont les éléments qui vous ont permis d'atteindre cette qualité graphique tant recherchée ?
- Eh bien je pense déjà que le fait d'avoir refait entièrement les décors à pesé en ma faveur... Je ne me suis pas contenté de reprendre bêtement les environnements de Final Fantasy X... Les joueurs n'auraient pas vu l'intérêt de re-parcourir un Spira inchangé. Et de toute façon, je pense qu'il était nécessaire de les changer pour correspondre au scénario : Le jeu se passe après la chute définitive de Sin, les gens ont enfin la véritable paix qu'il souhaitaient, et cela devait transparaître dans les décors. C'est donc cette nécessité de tout reprogrammer qui m'a donné l'opportunité et l'envie de faire encore mieux que mon prédécesseur... Attendez vous ainsi à contempler de la 3D encore plus fine, et des décors toujours plus détaillés. Vous aurez également la possibilité de découvrir des environnements totalement originaux dont le design à bénéficié d'un très gros travail... Mais je n'en dis pas plus. Enfin, je pense vraiment pouvoir affirmer sans gène que mes décors sauront vous enchanter et vous étonner, même si vous avez fini Final Fantasy X dans tous les sens... D'ailleurs, même la carte du monde a subi un petit lifting que je vous laisse découvrir.
- On me souffle dans mon oreillette que de gros progrès ont été fait sur les personnages et leur animation... Alors, est-ce la modestie qui vous a empêché de mentionner ce point ?
- Haha, non, pas du tout... Mais vraiment... "de gros progrès", vous me flattez ! Non, sérieusement, je ne pense pas qu'on puisse parler de gros progrès, mais seulement d'une certaine amélioration juste assez nette pour être remarquée (et ceci s'applique aussi aux décors). Enfin, il faut dire que le chouchou Final Fantasy XII demandait beaucoup de travail, et que nous ne pouvions nous permettre de passer trop de temps sur mon aspect. Toujours est-il que les personnages ont effectivement été retravaillés : Tout d'abord re-designés, il ont ensuite été modélisés dans une version plus détaillée que celle de Final Fantasy X. Mais c'est surtout au niveau de l'emotion engine que l'on note une avancée considérable. C'était déjà impressionnant avant mais là, je crois qu'on a su monter la barre encore un peu plus haut. Les personnages s'expriment réellement et chacune de leurs humeurs est repérable et identifiable. Leur regard paraît également moins "vide" ou "artificiel"... Bref, du bon boulot de la part de nos techniciens, que je remercie encore une fois. Cela se sent également au niveau des mouvements des héroïnes comme des NPC, qui bougent mieux et disposent de nouveaux mouvements : vous aurez ainsi le loisir de voir miss Yuna sauter, danser, et faire plein d'autre trucs de tap... de fillette. Le tout bénéficiant bien entendu d'une animation haut de gamme qui vous en mettra plein les mirettes.


1. Force jaune !
2. C'est maintenant officiel, Grandia n'a plus le monopole de la tête de con.

- Hum, tout cela est bien alléchant... Et pourriez-vous nous en dire un peu plus sur les graphismes de combats... Avons nous droit aux mêmes améliorations ? Des sorts refaits, peut-être ?
- Alors là non... De ce côté là je ne me suis pas fais chier. J'ai repris les anciennes magies sans y apporter de modifications... Pas que ça à faire. Par contre, de nouveaux sorts ont été ajoutés, et je peux vous dire que vous allez être content si vous aimez les trucs mignons et les couleurs pastel et chamarrées. Je vous propose en effet une toute nouvelle collection à base de petites étoiles et d'effets pyrotechniques fluo, collant bien avec l'ambiance "funky style baby groove" du jeu. Attendez vous quand même à quelques explosions ou effets de flammes un peu revus et légèrement améliorés. De plus, le nouveau système de combat nous a poussé à élaborer une nouvelle interface ainsi que de nouveaux effets "sailor moon" lors des changements de costumes.
- Parlez nous d'abord de l'interface...
- Alors en fait, elle est assez simple... Une disposition classique avec nom + HP/MP en bas de l'écran. Seulement, nous avons essayé de la rendre un peu plus discrète afin de dynamiser l'action... Et je pense que les joueurs apprécieront.
- Très bien, et quel est donc ce fameux effet "sailor moon" dont vous nous avez parlé juste avant ?
- Ah ! Bien vous n'êtes pas sans savoir que Final Fantasy X-2 propose un retour aux sources révolutionnaire en remettant le système de "job" au goût du jour, et...
- Si, nous sommes sans savoir...
- Ah, je suis désolé (z'êtes pas très bien renseigné, pour un journaleux)... Enfin, en tout cas vous savez, maintenant... Et il se trouve que nous avons eu l'idée folle d'exciter un peu nos jeunes en leur proposant des séances de changement de costumes à la sailor moon... Ce qui implique une certaine nudité et plein de jolis effets mignons. Nous voulions également garder l'intensité des combats, et nous avons donc décidé de porter un soin tout particulier à l'animation et à la fluidité du tout... Et j'avoue être assez content du résultat.
- Tant mieux, tant mieux... Par contre, n'allez pas me dire que vous avez réussi à améliorer le rendu des scènes cinématiques !
- Eh bien si, je l'ai fait...
- Comment ? Mais c'est impossible ! Comment améliorer la quasi-perfection atteinte par Final Fantasy X ? C'est de la folie !
- Vous l'avez dis vous-même, il s'agissait de quasi-perfection.
- Alors ça veut dire que vous avez atteint la perfection ?
- Non, il y a Final Fantasy XII qui arrive...
- Ah, c'est vrai...
- Enfin, toujours est-il que je pense pouvoir me vanter de proposer les plus belles scènes cinématiques sur playsation 2 à l'heure actuelle.
- Très bien, je pense que nous allons nous arrêter là, je vous remercie d'être venu... Un dernier mot, peut être ?
- Hum... Oui, j'ajouterais tout simplement que vous ne serez pas déçus par mon habillage, qui représente ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle. Par contre, il vous faudra apprécier mon ambiance assez "spéciale", qui se ressent beaucoup dans l'esthétisme des décors.
- D'accord, dans ce cas il ne me reste plus qu'à vous dire au revoir, ce fut un plaisir.
- Au revoir.
- Quant à vous, je vous retrouve la semaine prochaine pour une nouvelle émission dont le thème sera... Attendez... Ah oui, voilà : "Ma vocation est d'ennuyer les gens, c'est mon choix et j'vous emmerde» avec pour invité spécial .Hack ! A la semaine prochaine Mesdames et messieurs !"

1. Grève des commentaires, désolé. Ça fait 3 mois qu'on réclame une revalorisation des salaires et queud'... Moi je dis y’en a marre.
2. Force noire !




~ Ambiance sonore

Bon, reprenons un peu notre sérieux, car l'heure est grave. Il est en effet temps de parler des musiques de Final Fantasy X-2, et si vous êtes perspicaces, vous avez déjà deviné ce que j'en pense... Considérés par beaucoup comme le gros point noir du jeu, les thèmes de ce denier Final Fantasy on en effet de quoi dérouter pas mal de fans. Adieu les grandes compositions épiques ! Adieu les morceaux qui fleurent bon l'aventure ! Adieu aussi les musiques malsaines ou mélancoliques... Et bonjour la J-pop ! Wahou ! Super ! On est tous trop contents ! Honnêtement, je vais avoir du mal à rester objectif, car même si les musiques du jeu correspondent très bien à l'ambiance qu'il dégage, elles n'en sont pas moins très dures à digérer. "Arg, vous dites-vous. Comment Nobuo Uematsu a pu nous faire ça ?" Eh bien je vous rassure tout de suite, il n'est pas coupable, puisque les compositeurs en charge de Final Fantasy X-2 ne sont autres que les très inconnus (pour moi en tout cas) Noriko Matsueda et Takahito Eguchi. Alors je ne sais pas, ils sont peut-être très renommés dans le milieu de la musique "moderne caca", mais pour ma part, je les verrais plus bosser sur le dernier album d'une "idol" en vogue au Japon que sur un Final Fantasy. Je m'excuse auprès de ceux qui pourraient accueillir avec entrain ce style de musique au sein de notre série fétiche, mais je ne peux pas m'empêcher d'être en colère... C'est pourquoi je pousse un gros "AAAAAARGH ! Rendez-moi mon "Tina's theme !", mon "One Winged Angel", mes jolis "main theme" !" Mais où va-t-on, mes amis ? Où va-t-on si nos RPG se voient envahis par les rythmes "Funky disco dance" chers aux adolescents pré-pubères japonais en manque d'affection ? Ouh ! Que je suis énervé ! Rien que d'y repenser... Toutes ces heures de jeu gâchées ! Enfin, je m'emporte, et ce n'est pas l'endroit de le faire... J'espère seulement que vous saurez maintenant à quoi vous attendre, et que vous tomberez de moins haut que moi... En tous les cas, il convient d'insister une nouvelle fois sur le fait que l'ambiance sonore du jeu correspond tout à fait à son "grain" résolument décalé. Ainsi, l'écoute de l'OST ne sera réellement douloureuse que de manière indépendante.

1. T'es bien gentille Yuna, mais t'es un peu floue...
2. Y'avait un truc comme ça sur Spira et on me l'avait même pas dit ?

Je suis passé très vite sur les musiques, et je ferai de même pour les effets sonores. En effet, ils sont on ne peut plus classiques, ce qui est loin d'être un défaut. Le peu qui a été rajouté est aussi kitsch que les mélodies et contribue encore un peu plus à faire de Final Fantasy X-2 un jeu à part et totalement décalé.
Je serai tout aussi bref sur les doublages. Bien entendu, nous n'avons droit qu' aux voix américaines, mais bon, on commence à s'y habituer. Sinon, rien de catastrophique, à part une certaine tendance à la mièvrerie de la part de Rikku et Yuna un peu lassante (voire agaçante) à la longue. Pas de quoi s'alarmer, donc, si vous n'êtes pas allergiques aux gloussements de jeunes filles en pleine crise d'identité.



~ Gameplay

Bon, oublions la bande sonore du jeu pour nous intéresser à quelque chose de bien plus réjouissant : Le gameplay. Car si il peut être reproché à Final Fantasy X-2 une ambiance trop kitsch, on ne peut nier le fait qu'un gros effort a été fait au niveau des systèmes de jeux, que ce soit pour les combats, ou même pour le déroulement de l'aventure. Nous nous retrouvons ainsi devant un FF on ne peut plus original, cassant certaines règles propres à la série pour en ressusciter d'autres... Un effort certain de la part de nos gentils programmeurs, et surtout un acte de courage prouvant que Final Fantasy X-2 n'est pas uniquement un jeu à vocation "commerciale" comme se plait à le répéter une certaine communauté de joueurs surfant sur la mode des pseudo critiques anti-capitalistes ("boah ! C'est pourri Final Fantasy, maintenant, c'est trop commercial...")... Enfin, laissons ces "experts" à leurs élucubrations aussi vaines que ridicules, et voyons ensemble pourquoi FFX-2 vaut réellement la peine d'être joué.

1. FFX 2 se la joue Doom
2. Force blanche ! (ou rose, au choix)

Alors je vous le dis tout de suite, attendez-vous à être surpris dès les premières minutes... Après une introduction en accord total avec l'esprit du jeu (-_-), vous aurez immédiatement droit à un combat ! Pas le temps de réspirer, c'est déjà l'heure de la castagne, et c'est là que vous pousserez votre premier "oh !" de surprise. En effet, les combats n'ont plus rien à voir avec ceux de Final Fantasy X ! On retrouve notre bon vieux ATB des familles ! Bon, je vous vois déjà venir : "L'ATB ? Et t'appelles ça une innovation ? Ah bah ils se sont pas fait chier chez Square !" Eh bien laissez moi vous répondre "vous vous foutez bien le doigt dans l'oeil bande de petits fripons !" Car s'il est vrai que le principe de base reste le même, Square a réussi à nous pondre un ATB "nouvelle génération" des plus surprenants : Alors qu'on reprochait au fameux système d'être un peu trop "passif", l'équipe de Final Fantasy X-2 inverse totalement la donne en nous offrant un dynamisme rarement vu dans un RPG ! Je m'explique : Comme d'habitude, chaque personnage possède sa "barre" représentant son initiative et ne peux agir qu'une fois cette dernière remplie. Pas de nouveauté de ce côté là, donc (ça reste de l'ATB). Par contre, quel ne sera pas le choc quand vous lancerez votre première attaque ! Le personnage réagit tout de suite ! A peine vous avez relâché le bouton, Rikku (ou Yuna, ou Lorie) s'est déjà jetée sur l'ennemi ! Finies les longues attentes sans rien foutre à guetter le moindre mouvement agressif de la part de ses personnages, qui préfèrent visiblement se reposer un peu avant d'attaquer... Vous ne vous rendez peut être pas bien compte de l'impact que cet apport a sur le gameplay, et je pense qu'une petite mise en situation sera des plus bénéfiques : Vous êtes mal en point, et vos trois héroïnes plafonnent à 5 HP, quand tout à coup, un monstre a la sale idée d'attaquer Rikku (votre préférée ! L'angoisse !). Pris de panique, vous commencez à suer, à baver, à éructer violemment, vous avez chaud et respirez avec difficulté... En bref, vous êtes un gros porc lors de quelques instants. Heureusement, la condition humaine reprend rapidement le dessus, et c'est encore tout tremblant que vous lancez une attaque désespérée avec yuna (armée de flingues, je vous le rappelle), alors que le monstre a déjà entamé sa course meurtrière ! Et là fshhhhhrooo (bullet time), la balle terrasse la bête juste avant qu'elle ne tue votre chère protégée ! Si c'est pas génial, ça ! Bon, OK, le bullet time sort de mon imagination débordante, mais tout le reste est vrai ! Vous pouvez vraiment atteindre un ennemi à n'importe quel moment ! Une première dans un FF ! Dites-vous qu'avec un peu d'entraînement, vous serez capable de "timer" vos attaques à la perfection, et réaliser ainsi des combos hallucinants (des combo dans un FF ! Le rêve !) ou vous sortir des situations les plus désespérées. Enfin, tout ceci s'applique aux attaques physiques, et les coups spéciaux ou autres magies demanderont un petit temps de préparation ; Néanmoins, elles seront déclenchées à la seconde même ou ce temps sera écoulé, que la cible soit en train d'attaquer, de préparer une magie, de fuir etc. Vous l'avez compris : Le système de combat de Final Fantasy X-2 est une véritable révolution, un dépoussiérage total du vieil ATB de notre enfance, une ode au dynamisme, l'incarnation du speed, une grosse bouffée de fun et d'air frais, et j'en passe... Attention tout de même, car il risque de vous demander un certain temps d'adaptation avant de vous y habituer.

1. Le temps d'un épisode, Yuna a appris à sauter, c'est magique !
2. Leblanc et son fameux décoll... éventail.

Bon, nous avons vu la part innovante et révolutionnaire des combats, voyons maintenant leur côté "old school" :
Ca vous dit quelque chose Final Fantasy V ? si ça ne vous dit rien, filez y jouer bande de petits chenapans incultes. Sinon, vous devez sûrement vous rappeler de son système de job ; Vous savez, celui qui vous permettait d'endosser la cape de mage noir pour un combat, avant de changer pour le fouet de l'invocateur ou le casque du guerrier. En bref, il existait plusieurs "métiers" disposant chacun de ses propres statistiques et compétences, et il vous était possible de changer de job à tout moment (en dehors des combats) via le menu. Il ne tenait ensuite qu'a vous de bien gérer vos compétences et d'adapter les métiers de vos personnages à la situation. Ca y est ? Vous vous souvenez ? eh bien sachez que ce système a été repris dans Final Fantasy X-2, et ce sans oublier d'y ajouter les petites nouveautés qui tâchent. Vous trouverez ainsi lors de votre partie divers costumes représentant autant de job, ces derniers allant des indispensables guerrière, mage blanc ou mage noir jusqu'aux sympathiques samouraï ou "gambler", en passant par la sulfureuse dresseuse (rrraooorr !). Chacun de ces job vous offrira donc la possibilité d'apprendre diverses capacités ou attaques spéciales, qui pourront ensuite être utilisées en bataille pour peu que vous soyez "équipés" du bon job. Enfin, pour l'instant, ce système est la copie exacte de celui de Final Fantasy V, alors que présente-t-il de nouveau ? Eh bien il se trouve, mes chers amis, qu'il est maintenant possible de changer de job en plein combat ! Vous pouvez très bien entamer un monstre à l'épée pour le finir à la magie, et ça c'est quand même bien sympa. Attention tout de même, car vos "transformations" sont restreintes : Vous devrez vous équiper de "palettes" disséminées un peu partout dans le jeu, sur lesquelles sont disposés des "emplacements de job" reliés entre eux de différentes manières. En clair, vous ne pouvez "poser" qu'un nombre limité de job par palette, et ne pouvez passer de l'un à l'autre en combat qu'a condition qu'ils soient reliés par un chemin. Ca paraît assez con, comme ça, mais ce système oblige quand même à un peu de réflexion. De plus, certaines palettes disposent de cases "bonus", sur lesquelles vous ne pouvez placer de job, mais qui vous octroient quelques avantages si vous passez dessus (il peut s'agir d'augmentation de stats, mais aussi d'attaques élémentaires etc.). Une opportunité qui peut se révéler dévastatrice si elle est bien utilisée. A noter également la présence de costumes spéciaux (un pour chaque héroïne) beaucoup plus puissants que les jobs normaux. Ces "special suits" comblent tant bien que mal le gros vide présent dans les combats de Final Fantasy X-2, à savoir l'absence totale d'invocations et de limites. Aïe ! Oui je sais ça fait mal, mais bon, que voulez-vous, le scénario et le système de combat l'obligent. Toujours est-il que ce manque représente le seul et unique point noir des combats, alors on pardonnera pour cette fois (mais JUSTE pour cette fois).
Voilà donc comment Square parvient à prendre d'anciens concepts (l'ATB et les jobs) pour les remettre au goût du jour et les rendre ainsi incroyablement "actuels" et surtout très intéressants. Nous avons ainsi droit à des combats frénétiques et très agréables à jouer, qui nous prouvent à eux seuls que Final Fantasy X-2 n'a pas été fait "à la va-vite".

1. FFX2, ou l’occasion de croiser des mages noirs sexy
2. "Par le pouvoir de la lune, je te vaincrai !"

Intéressons-nous maintenant au gameplay hors-combats, car il y a également beaucoup de choses à dire sur le sujet.
Pour commencer, vous le savez peut-être déjà, mais le jeu est divisé en missions. J'avoue avoir moi-même eu très peur quand je l'ai appris : "Pfff c'est quoi c'te connerie ? On est dans un FF ou pas ?". Je craignais un dirigisme affolant, pire que celui de Final Fantasy X. La perspective d'enchaîner des missions de m... sans jamais avoir le temps ni le choix de me balader un peu (et vous savez que c'est mon péché mignon) ; Bref, c'est avec beaucoup d'appréhension, mais aussi de curiosité que j'ai commencé ma partie de FFX-2... Et laissez moi vous dire que j'ai été très agréablement surpris ! En effet, ce fameux système de missions est réellement bien foutu : Je me suis même surpris à me sentir vraiment libre ! explications :
Le jeu est divisé en chapitres (ndlr : divisant 4 grands actes). Chacun d'entre eux se finit en accomplissant un certain nombre de missions. Ces missions sont éparpillées sur toute la carte, ce qui implique que vous ayez la possibilité d'explorer tous les recoins de Spira dès les premières heures ! Une première ! Vous choisissez vos prochains "emplois" à partir de votre vaisseau et à l'aide de la map. Toutes vos missions disponibles sont indiquées sur la gauche, et correspondent chacune à une destination. Parmi elles, on peut distinguer les missions importantes qui sont disponibles automatiquement et font avancer le scénario, et les missions facultatives qui sont optionnelles et que vous devrez débloquer vous même. Ces dernières témoignent de la liberté que peut vous offrir Final Fantasy X-2 : Vous n'êtes quasiment jamais guidés. Vous savez ce que vous devez faire au final, mais la manière dont vous le faites et les détours que vous empruntez... Ne tiennent qu'a vous justement. Alors si vous êtes du genre à flipper, perdre vos moyens et vous rendre ridicule dès que le moindre petit choix s'offre à vous, passez votre chemin, car FFX-2 est réservé aux couillus (oui, vous aussi mesdames) n'ayant pas peur des responsabilités... Bref, ce jeu c'est pas pour les... indécis (à quoi vous vous attendiez, bande de petits sacripants ?). En tout cas, cette absence quasi-totale de dirigisme a obligé les programmeurs à incorporer un système encore inédit dans la longue saga des Final Fantasy : Le pourcentage de complétion du jeu. Votre progression est désormais exprimée en %, et vous saurez enfin si vous avez complètement explosé le jeu ou pas. Une nouveauté ne venant jamais seule, Square-Enix a également ajouté un mode new game + qui vous permet, une fois que vous avez fini le jeu, de le recommencer en conservant vos caractéristiques et le pourcentage atteint. Cet ajout était inévitable, étant donné qu'atteindre les 100 % est impossible en une seule partie ! Ce genre de plus apporte à Final Fantasy X-2 une forte dose de ce qu'on appelle la "replay value" quand on veut se la péter et qu'on est très pompeux. Comprenez par là que le jeu peut être recommencé de nombreuses fois sans lasser, puisqu'il offre une aventure sensiblement différente à chaque fois. FFX-2 se paye même le luxe de posséder plusieurs fins en fonction du pourcentage atteint en fin de jeu, ce qui forcera le joueur tenace à recommencer le soft des tonnes de fois ! De ce côté-là, Square a fait fort, et a su trouver un compromis entre challenge et facilité déconcertante (FFX-2 est sûrement le plus facile des FF)...
Dernière petite précision : Final Fantasy X-2 possède une certaine dimension "plate forme"... En effet, il vous sera possible de sauter à de nombreux endroits, ainsi que de grimper un peu partout. Ca paraît con comme ça, mais c'est assez marrant, et surtout très inhabituel !

1. Eh oui, le jeu est découpé sous forme de missions, c’est la vie...
2. L'ensemble du monde de Spira est accessible dès les premières heures

Je pense que ça suffira pour le gameplay. Il y a beaucoup d'autres choses à dire, mais je tiens à ne pas vous gâcher la surprise qu'occasionneront certaines phases de jeu, et la richesse du gameplay en général. A vous donc, de découvrir les nombreuses possibilités qu'offre Final Fantasy X-2. En tout cas, vous savez maintenant en quoi ce jeu peut être réellement bon à jouer et pourquoi il vous occupera de longues heures. Reste à savoir si vous saurez passez outre ses musiques gerbantes, son absence d'invocations ou de limites, le fait que l'on ne contrôle que trois personnages durant toute l'aventure, et surtout son ambiance complètement flippante pour quiconque est allergique au disco et aux niaises... "C'est vous qui voyez", comme dirait un certain Régis.

~ Scénario

Alors autant vous le dire tout de suite, je ne parlerai pas trop du scénario lui même dans cette partie. Pourquoi ? D'un parce que ça m'obligerait à spoiler comme un chacal et que je n'ai pas envie de gâcher la fin de FFX aux incultes qui n'y ont pas encore joué (ma bonté me perdra...) ; De deux parce que l'ambiance du jeu est bien plus importante que son scénario ; Et de trois parce que c'est moi le chef. Un petit mot quand même : S'il fut de bon ton autrefois de dire que "le scénar de FFX-2 semble pourri au début, mais il suffit d'attendre un peu pour se retrouver devant une histoire riche et profonde n'ayant rien à envier aux autres FF", laissez moi vous dire que je suis loin d'être d'accord : pour moi, "le scénar de FFX-2 semble pourri au début, mais il suffit d'attendre un peu pour s'apercevoir qu'il est réellement pourri, qu'il pue le moisi, et qu'il n'a rien à envier à Dark Cloud"... Mwarf, je suis assez radical, là... disons simplement que l'histoire de Final Fantasy X-2 est en effet moins dramatique qu'on pourrait le croire aux premières heures de jeu, mais qu'elle est loin d'atteindre le reste des Final Fantasy... Légère déception, donc.
Mais comme je viens de le dire, le point déterminant de FFX-2 est assurément son ambiance. Il vous suffira de mater l'intro pour être convaincu du potentiel « funky niais » du soft : Une yuna sur scène qui, en parfaite J-popeuse, entonne un air minable de sa voix nasillarde tout en dansant comme une guenon en rut. Aussi débile que cela puisse paraître aux yeux de personnes normales, les spectateurs semblent apprécier... Pendant ce temps, notre amie Rikku use de ses charmes pour amadouer un garde, tandis que Paine, la nouvelle, en élimine un autre de manière plus radicale. S'ensuit un "mission clear" (ou une autre connerie du genre) et une présentation de la "fine équipe" des plus kitsch : Gimme a yu ! gimme a ri ! gimme a pa ! YU-RI-PA ! (YUna, RIkku, PAine, pour ceux qui n'auraient pas compris...). Ajoutez des couleurs flashy et des poses ridicules, et vous obtenez... L'intro la plus ringarde qu'il m'ait été donné de voir.

1. Lorie est présente dans les crédits en tant que consultante chorégraphique
2. Ces filles ont la gagne en elle, ça fait plaisir à voir.

Si l'introduction n'a pas suffi à vous convaincre, la deuxième scène cinématique (qui apparaît deux minutes après la première) ne manquera pas d'y parvenir : On peut y admirer une Yuna furax parce qu'on lui a taxé sa robe en train d'effectuer un double salto retourné piqué fouetté carpé tout en jouant de la gâchette avec ses deux flingues en plastique... Si du côté de la réalisation et de la mise en scène, c'est nickel, on ne peut tout de même pas s'empêcher en matant cette scène de lâcher un timide : "BOUAHAHAHAHAHA ! LA TRUIE SE LA JOUE MATRIX, MAINTENANT !". Jusqu'ici, Square avait su donner dans le grand spectacle tout en gardant une justification... Là, c'est totalement gratuit. On sent que les programmeurs avaient envie de s'éclater.
Je n'ai pris que de exemples bien précis, mais sachez que ce genre de scènes est présent tout au long du jeu (surtout au début, il est vrai), et la plupart de vos missions seront sans intérêt, voir complètement ridicules... Mais n'allez pas me faire dire ce que je n'ai pas (vraiment) dit : Final Fantasy X-2 n'en est pas pourri pour autant. Je dirai seulement qu'il est beaucoup plus "léger" que ses petits copains FF. Pas de grande réflexion possible, à part quelques sujets bateaux et pas innovants pour un sou... Bref, le jeu est plus fun que profond...
Pour ce qui est du design, de la psychologie et du charisme des personnages... Vous connaissiez Yuna et Rikku ? Eh bien enlevez leur à peu près 10 ans d'âge mental et vous obtiendrez ce qu'elles sont devenues dans FFX-2 ("hihihi" fait Yuna ! "huhuhu" fait Rikku ! "Beaurk" fait le joueur, devant tant de ridicule...). De son côté, Paine s'en tire un peu mieux, avec un caractère beaucoup plus adulte et un background assez mystérieux... On ne manquera tout de même pas de tomber dans les clichés de la "grande soeur" blasée qui dis aux deux pestes de se calmer... Encore une fois, il faut être otaku pour apprécier, ou alors posséder une bonne dose d'humour (et de patience).

1. Mais... Qu'est-ce que tu fais là, toi ?
2. Un rien les étonne, c'est chou...


~ Conclusion

Final Fantasy X-2 est assurément un jeu à part (et à plus forte raison un final fantasy à part). Doté d’immenses qualités (notamment en terme de gameplay et de graphismes), le soft est quand même dur à supporter, à cause de son esprit très spécial… Je ne doute pas qu’il s’agisse de second degré, et en « sachant le prendre », ce jeu peut être très distrayant… Mais c’est précisément là qu’est le problème : Final Fantasy X-2 se contente d’être fun, et oublie au passage d’être transcendant, ce que nous sommes en droit d’attendre d’un FF « normal »… Néanmoins, et malgré tous ses défauts, FFX-2 vaut vraiment la peine d’être joué, et ne mérite absolument pas d’être qualifié de jeu à vocation purement commerciale : Square-Enix a pris beaucoup de risque en faisant ce jeu, et cela suffit pour qu’il mérite le respect et attire votre curiosité.



Note Finale: 15 / 20 ou si vous êtes fan des Spice Girls, 20 / 20
moguri

 
 
Fin page Fin page