RPGK! - rpgkingdom.netRPGK! - rpgkingdom.net  
I'm kupo for kupo nuts! - Moguta, Final Fantasy IX 
 
Top page  
Accueil
Forum
Chat ! ( connecté )
Coin des fans
Guestbook
Liens
Skins
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
RPG-Z
Lost Edens
Legendra
RPG Emulation
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Alpha-Emul


  

 

Test Array

Reviews Reviews

Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours


Titre: Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours
Plate-forme: Playstation 2
Genre: Beat’Em All (Action)
Developpeur: Stormfront Studios
Editeur: Electronic Arts

Sortie JAP: --
Sortie Europe: 07 Novembre 2002

Ecrit le 12-12-2003 par Iphnir

4 commentaire(s)

Lorsque deux grands noms du jeu vidéo se battent pour obtenir une licence, c'est que celle-ci est très intéressante. Ce fut logiquement le cas du Seigneur des Anneaux, tiraillé entre Vivendi Universal et Electronic Arts. Finalement, un accord fut trouvé, et VU récupéra la licence du livre de Tolkien, tandis qu'EA récupéra celle du film de Peter Jackson. C'est donc un grand pari que nous lance EA, celui de retracer les deux premiers films de la trilogie - La Communauté de l'Anneau et Les Deux Tours - dans un seul, unique et précieux jeu vidéo...



Mais les histoires de licence ou d'éventuelle adaptation cinématographique ratée sont vites oubliées, car à peine le jeu lancé, vous êtes dans le film. En effet, vous assistez à une séquence que tout le monde connaît bien, puisqu'il s'agit du Prologue, présent au début du premier film. Celui-ci vous raconte l'histoire des anneaux, répartis entre les différentes races de la Terre du Milieu, et vous mêne en plein coeur de la bataille de Dagorlad, opposant les Humains et les Elfes à Sauron et ses troupes. Et tout ça en qualité DVD, s'il vous plait ! Alors que la bataille fait rage, une subtile transition s'opère entre le film et le jeu, et vous donne alors les commandes d'Isildur, entouré de plusieurs dizaines d'Orcs à éliminer. Votre première "mission" s'apparente donc au tutorial, et différentes aides apparaitront lors du combat. Après cette mise en jambe plutôt convaincante, le film continu... Tout le monde connaît la suite. Isildur coupe le doigt de Sauron, récupère l'Anneau Unique, et se rétracte au moment de le jeter dans la Montagne du Destin, corromput par le pouvoir démoniaque de l'Anneau.

C'est finalement un jeune Hobbit, Frodon Sacquet, héritier de Bilbon Sacquet, qui récupère cet Anneau. Suivant les conseils du magicien Gandalf, le jeune Hobbit quitte précipitament la Comté pour échapper aux sbires de Sauron, de retour en Terre du Milieu, et bien décidé à récuperer son Anneau Unique. C'est sous la tutelle d'Aragorn, fils d'Arathorn, héritier d'Isildur, que commence sa grande aventure, et c'est très rapidement, sur le Mont Venteux, qu'il fera la rencontre des Nazguls, Spectres Noirs et anciens possesseurs des Anneaux. S'ensuit la formation de la Communauté, à Fondcombe, et le départ pour la Montagne du Destin.




Après ces premières missions, dont le but est de vous préparer à cette grande aventure, vous avez la possibilité de choisir entre trois Héros pour continuer le jeu. On retrouve donc Aragorn, que j'ai déjà présenté un peu plus haut, et qui est un parfait compromis entre vitesse, force et résistance, donc parfait pour débuter; Legolas l'Elfe, fils de Thranduil, très rapide, et pouvant porter un grand nombre de flèches; et enfin le Nain Gimli, fils de Gloïn, plutôt puissant, et ayant la capacité de lancer des haches. Ces trois personnages sont jouables sur toutes les missions, mis à part les deux premières, qui sont la bataille de Dagorlad avec Isildur, et l'attaque des Nazguls sur le Mont Venteux. Les missions, au nombre de 13, représentent les principaux passages des deux films, et l'on retrouve donc avec bonheur les batailles de la Moria ou du Gouffre de Helm, entres autres. L'immersion étant totale lorsqu'entre chaques missions, des extraits des films vous expliquent la progression de la Communauté...




Une fois le jeu terminé, la possibilité de recommencer toutes les missions avec n'importe quel personnage vous est offerte. De nombreux petits bonus sont égalements disponibles tout au long du jeu, et c'est ainsi qu'en finissant certaines missions, vous aurez le droit à des galeries d'images ou des interviews. De plus, terminer le jeu complètement vous permet de débloquer un personnage et une mission cachés. Et si vous parvenez à finir la mission caché avec le personnage caché, un dernier bonus vous est donné ! Mais la présence de tout ces bonus n'attenue pas un certain sentiment de frustration au niveau de la durée de vie, étant donné que les 13 missions se terminent un peu trop rapidement, et que recommencer le jeu plusieurs fois devient à force lassant...

Toutefois, en y jouant pour la première fois, c'est un véritable bonheur. L'ambiance y est démente, et la mise en scène véritablement digne du film. La violence et le tumulte des batailles sont superbements retranscrits, et les scènes spectaculaires seront légions lors de votre périple. Sauf lors de vos quelques moments de répits, qui ne dureront pas plus de 10 secondes, plusieurs dizaines de Gobelins et d'Orcs fondront sur vos Héros en criant, et c'est assez difficilement, entre deux hurlements d'agonie, que vous distinguerez les appels à l'aide de vos alliés. Car ces derniers auront besoin d'aide, eh oui ! En effet, outre le fait de devoir tuer tout les ennemis du niveau, le jeu propose des sortes de "mini-quêtes" dans quasiments toutes les missions, renforcant quelque peu l'intêret. Sauver Frodon avant qu'il ne se fasse capturer par les Ourouk-Haï, ou empêcher les villageois de périr dans leurs maisons en flammes seront donc certains de vos buts.




Une immersion déjà impressionnante, renforcée par la présence de voix, donc, et pas des moindres, puisqu'il s'agit ni plus ni moins que celles des véritables doubleurs des films. Si vous ajoutez à cela la reprise des principales musiques des films - signées Howard Shore - lors de vos batailles, vous n'êtes pas loin du bonheur ultime. D'autant plus que les graphismes sont loin d'être ratés. Reprenants les principaux décors des deux films, beaux et détaillés, le jeu ne subit aucun ralentissement, même lorsque des hordes d'ennemis sont présentes à l'écran. Du très beau travail, qui se confirme lors des transitions entre le jeu, la 3D temps réel et le film.

Mais la richesse de cet opus ne s'arrête pas là. Ceux qui croyaient juste voir en "Les Deux Tours" un jeu beau et bourrin se tromperont, car le gameplay est également très poussé, et c'est là qu'il se démarque le plus des autres "Beat'Em All" classiques. Outre le fait que les trois personnages que vous pourrez incarner soient très différents au niveau de leur style de combat, le jeu comporte un système de niveau plus que sympatique, lui ajoutant ainsi une (très) légère touche de RPG. En effet, selon les façons dont vous tuerez vos ennemis, diverses mentions s'afficheront sur l'écran, allant de "Parfait" à "Pas mal", en passant par "Excellent" et "Bon". A la fin du niveau, toutes les mentions obtenues sont accumulées, vous rapportant ainsi des points d'expérience. Ces derniers vous permettront d'acquérir de nouveaux enchainements, à réaliser en pressant différentes touches lors des combats, et également à monter de niveaux. A chaque niveau, vous découvrirez de nouveaux enchainements à apprendre, et cela jusqu'au niveau 10. Le gameplay devient donc de plus en plus intéressant vers la fin, quand vous disposez de nombreux enchainements mortels à votre disposition. Le seul défaut de ce système est que les enchainements sont parfois bien difficile à placer, dans le feu de l'action, et il n'est pas rare de se faire toucher avant d'avoir fini son "combo".




On peut finalement dire que EA n'a pas gaché cette exploitation de licence, en nous offrant un très bon jeu, beau, garantissant une immersion totale dans l'univers fantastique de Tolkien, et que peu de défauts viennent gâcher ce tableau. En effet, malgré la présence de nombreux bonus, la durée de vie est un peu courte; et de plus, l'oubli d'un mode "deux joueurs" dans un jeu qui se prêtait plutôt bien à cet exercice se fait fort ressentir. En tout cas, les fans de la trilogie aussi bien que les amateurs de jeux d'actions peuvent s'offrir cet opus sans hésitation, quand aux autres, ils devront d'abord y jouer avant d'y prendre goût...



Note Finale: 15 / 20
Iphnir

 
 
Fin page Fin page