Le fossé qui sépare le marché du Tactical-Rpg Européen et celui du marché Nippon est énorme, mais certains éditeurs s’ef...Le fossé qui sépare le marché du Tactical-Rpg Européen et celui du marché Nippon est énorme, mais certains éditeurs s’ef...  
I hate hate hate hate hate hate hate hate hate hate hate hate hate hate hate you! - Kefka, Final Fantasy VI 
 
Top page  
Accueil
Forums
Chat !
Coin des fans
Guestbook
Liens
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
Lost Edens
Legendra
RPG-Legends
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Central Game
Alpha-Emul


  

 

Test Array

Reviews Reviews

Phantom Brave


Titre: Phantom Brave
Plate-forme: Playstation 2
Genre: Tactical RPG
Developpeur: Nippon Ichi Software
Editeur: Koei

Sortie JAP: 22 janvier 2004
Sortie US: 31 aout 2004
Sortie Europe: 4 février 2005

Ecrit le 27-04-2005 par eChOeS^

3 commentaire(s)

Le fossé qui sépare le marché du Tactical-Rpg Européen et celui du marché Nippon est énorme, mais certains éditeurs s’efforcent de combler le cœur des joueurs en ayant l’initiative de sortir de très bons jeux. Malheureusement ces jeux ont très peu de chances de se vendre sur le sol Européen, de par leur aspect rebutant aux premiers abords, de par leur non traduction dans la langue de Molière, et de par le fait que la plupart des gens ne comprennent pas qu’un soft peut-être en 2D, mais qu’il peut-être aussi tout simplement génial, fabuleux, monstrueux, mais je m’arrête, les superlatifs me manquent pour parler de Phantom Brave…




Les éditeurs essaient de mettre toutes les chances de leur côté pour vendre quelques copies de ces jeux, la preuve en est que si vous achetez Phantom Brave, l’OST 1 (la bande-son) du jeu vous sera offerte avec ! En plus d’un jeu franchement réussi, Koei nous gâte, que demande le peuple ?
Justement, parlons un peu de Koei. Si nous avons droit à tout ces RPG d’exception depuis peu (Disgaea, La Pucelle Tactics) c’est que la firme nippone s’est implantée en France ! Comme quoi, quelques éditeurs pensent que les Européens ne sont pas si incultes que ça… Mais bon je m’égare du sujet là, parlons maintenant du chef-d’œuvre.



Voici les deux protagonistes du jeu, quand je vous disais que le design était excellent !


Avant de nous attarder sur les innovations que propose Phantom Brave, nous allons parler du cœur d’un RPG, son scénario. L’ensemble du scénario est narré dans la cinématique d’introduction, là aussi pas de 3D rivalisant avec celle de Final Fantasy X, juste une scène avec le moteur 2D du jeu, qui ma foi n’est pas si horrible que ça et qui nous permet d’admirer de beaux sprites en background. Tout commence en l’année 913 du calendrier d’Ivoire, trois personnes combattent des démons dans une plaine désolée, il s’agit d’Ash et des parents de l’héroïne du jeu, Marona. Ils sont épuisés et les combats s’enchaînent, ils essaient de fuir mais ils rencontrent un démon d’une taille impressionnante. Celui-ci les tuent, et au seuil de la mort, le père de Marona ne veux pas laisser sa fille sans protection et ressuscite tant bien que mal Ash. Malheureusement le père de Marona n’arrive pas à rendre totalement la vie à Ash, celui-ci devient donc un fantôme ! Notre héros veillera donc sur Marona en tant que fantôme. Phantom Brave débute 8 ans après cette scène, Marona a maintenant 13 ans et vit sur une île reculée de tous, Phantom Island. Elle est accompagnée de Ash, elle a les mêmes capacités magiques que ses parents, et elle seule peut voir Ash. Marona est devenue une « Chroma », c’est à dire une chasseuse de démon ! Sa réputation n’a fait qu’un tour dans le monde d’Ivoire, on l’appelle « The possessed One » on la craint, on la croît folle vu que personne ne voit Ash et qu’elle lui parle. Tout le monde connaît la réputation de Marona, cependant beaucoup de personnes ne l’ont jamais vu, une personne serait de prime abord sympathique avec elle, mais dès qu’elle apprendra que cette petit fille toute mignonne est « la possédée », les rapports changeront du tout au tout. Elle reçoit régulièrement des lettres d’insultes qu’Ash dissimule tant bien que mal ! Marona souffre énormément de cela, elle n’a jamais eu aucun ami, hormis Ash. Marona n’est pas la seule à souffrir, Ash aussi souffre de cette situation, il se dit que si Marona est malheureuse c’est à cause de son invisibilité. Les deux personnages principaux sont assez travaillés, néanmoins les sous-personnages manquent totalement de personnalité, c’est tout juste s’ils vous parlent…



Voici le démon qui a abattu nos trois héros dans la cinématique de départ | Pour pouvoir faire ça, il va en falloir des fantômes !


Rarement j’ai eu la chance de pouvoir jouer à un T-RPG si complet, proposant de réelles innovations qui vous scotcherons plusieurs heures durant ! Vous allez devoir assimiler beaucoup de choses dans les paragraphes suivants, j’espère que vous avez votre cachet d’aspirine ! Je vais tout d’abord vous parler de l’île au Fantôme sur laquelle vous passerez le plus clair de votre temps après les combats et les scènes cinématiques. Il est fortement conseillé d’y retourner le plus souvent possible, entre chaque combat si possible pour se soigner avec sa guérisseuse et pour upgrader vos armes.
Je vous parlais des capacités des fantôme, mais d’où viennent ces fantômes ? Et bien sachez qu’avec l’argent récolté au fil des combats, Marona peut créer des fantômes, vous choisirez leur expérience au début de leur création, bien entendu plus un fantôme est expérimenté plus il coûte cher (à noter que certains fantômes viendront proposer leurs services après que vous les ayez battus dans un combat) ! Chaque fantôme a des caractéristiques bien spéciales, elles servent durant les combats mais elles peuvent aussi servir sur votre île. Vous ne pourrez pas vous guérir tant que vous n’aurez pas crée une Guérisseuse, et vous ne pourrez pas acheter de nouvelles armes tant que vous n’avez pas crée un Vendeur (il existe encore une foule de fantômes aux capacités spéciales : Un fantôme qui upgrade vos armes, un fusionniste, un dungeon master mais je reviendrais sur celui-ci dans la suite du test…). Bien sûr, leurs services ne sont pas gratuits, des fois on se demande même pourquoi on ne peut pas les virer de l’île tant certains prix sont élevés !
La population de l’île est limitée à 50 fantômes. Vous pensez qu’il est parfois dur de pouvoir caser 50 fantômes sur une petite île ? Et bien détrompez vous ! Lorsque la population est de 50, Marona ne peux plus créer de fantôme, elle doit donc envoyer les fantômes en surplus dans le monde des fantômes ; ces fantômes ne sont pas perdus puisque vous pouvez les invoquer à tout moment grâce à la commande « Summon » de Marona !



Voici le tableau de ce que peux effectuer Marona sur l’île | Voici le tableau pour guérir ses persos; ici, personne n’est blessé.


C’est à peu près tout pour les capacités de Marona sur l’île ! Les gens de Nippon Ichi Sofware sont vraiment des gens bizarres ! La preuve en est que lorsque vous recevez une lettre vous demandant de l’aide sur telle ou telle île, ce sont des bouteilles dotées de pieds qui sauteront de la boîte aux lettres pour vous l’apporter ! On aura vraiment tout vu ! Une autre interaction sympathique sur l’île, via la boîte aux lettres, vous pouvez lire un journal « fictif » dans lequel on parle du monde d’Ivoire mais aussi quelquefois de notre pauvre Marona qui n’a pas l’air d’être bien aimée des médias… Vous avez aussi la possibilité de lire les lettres d’insulte ou d’encouragement que vous ont envoyé les personnages du monde d’Ivoire.



La première image vous montre une lettre que vous avez reçu et la seconde est là pour vous montrer un peu l’esthétique de la boîte aux lettres ^-^


Parlons maintenant des phases de combats et du fabuleux système « Confine » !
Quand un combat débute, il n’y a que les ennemis et Marona sur la carte, elle est toute seule ; et vous vous doutez bien qu’aller à la charge avec un personnage très faible physiquement n’est pas la meilleure option… C’est là que l’une des meilleures idées du jeu est utilisée. Avant que les fantômes ne puissent combattre, Marona doit les « Synthétiser » à l’aide de la commande Confine. L’aire de combat est parsemée de plantes, de pierres, d’arbres et j’en passe des plus belles. Ces objets proposent des caractéristiques bien spéciales, ils vous renforceront, augmenteront votre jauge d’HP, monteront votre niveau d’intelligence( dommage que l’on ne puisse pas faire cela en vrai, ça pourrait servir à quelques personnes…) C’est grâce à ces objets que vous allez pouvoir invoquer vos fantômes sur le terrain de jeu. Lorsque vous sélectionnez la commande Confine vous devez synthétiser vos fantômes dans l’un de ces objets ! Mais attention ne synthétisez pas n’importe qui dans n’importe quoi ! Une pierre par exemple ne conviendra pas à un magicien car elle renforce l’attaque et les HP, mais réduit votre niveau d’attaque magique et votre intelligence ! Un magicien trouvera plus sa place dans une plante qui augmente l’intelligence et la magie. D’autres éléments du décors protègent vos fantômes ou vos ennemis (HP+30%, EXP+ 40%,…), et si cet élément du décor a une vertue bénéfique pour vos ennemis, vous pouvez toujours le détruire. Alors, vos ennemis se retrouveront sans défense supplémentaire et il sera bien plus facile de les éliminer ! Un autre handicap de plus, vos fantômes ne peuvent rester que 5 tours sur le terrain ! Gérez donc bien vos fantômes pour ne pas vous retrouver seul avec Marona devant un monstre de 1000HP ! Tout ces paramètres peuvent paraître complexe de prime abord mais on s’y habitue assez bien dans la suite de l’aventure.



Une petite image pour vous montrer la solitude de Marona en début de combat | On peut confiner un fantôme dans cette plante.


Les ennemis sont parfois très difficiles à éliminer car : Primo, ils peuvent se guérir et c’est parfois bien embêtant quand ils sont nombreux à utiliser leur sort de soins. Secundo, ils peuvent vous éjecter de l’aire de jeu. En effet, lorsqu’un personnage sort de l’aire de jeu suite à une attaque qui l’a poussé vers l’extérieur, il est automatiquement éjecté de la partie ! Vous pouvez, bien entendu, faire subir le même sort à vos ennemis ! Et Tercio, ils peuvent vous voler votre équipement ! Un magicien sans sa baguette n’est rien ! Quand vous verrez la moitié de votre équipe décimée et votre guérisseuse avec comme seule attaque possible une attaque à mains nues, vous frôlerez le suicide…
Une autre idée intéressante a été exploitée dans le jeu ! Lorsqu’un de vos fantômes a été tué, son arme reste sur le champ de bataille, ainsi un personnage possédant une arme moins évoluée que celle du fantôme damné peut jeter son épée et prendre celle de ce dernier !
Je pense que l’on a fait le tour pour la partie Combat de ce Phantom Brave, ce qui me conforte dans l’idée que ce jeu est une petite perle à posséder absolument !



Voici un os qui a une vertu non pas de protection, mais il impose que l’attaque des ennemis soit de –10%, c’est pas magnifique ? | Un petit aperçu de cette magie qui est terrible !


Je vais de nouveau vous parler d’une bonne idée venant directement de Disgaea : Hour Of Darkness !
En effet à l’instar du Digit World présent dans ce dernier, il vous sera possible de créer un donjon aléatoire, lequel contiendra un nombre d’étages déterminé aléatoirement, plus ou moins d’espace de jeu, beaucoup ou peu d’ennemis, et des ennemis forts ou peu puissants ! C’est une très bonne solution lorsque vous sentez que vous commencez à peiner durant les combats ! Regardez bien les caractéristiques du donjon avant de vous lancer dans le premier étage car les ennemis peuvent être parfois bien plus forts que vous !



Voici le Dungeon Master (le personnage en haut à gauche) | C’est le premier Boss du jeu !


Je voulais aussi laisser un petit espace pour parler du design des personnages et de la bande-son du jeu ! Commençons par le design si vous le voulez bien, le designer n’est autre que celui de Disgaea : Hour Of Darkness ! Il s’agit donc de Takehito Harada, il est à la base mangaka, et comme vous pouvez le constater dans la Galerie d’Artworks de Phantom Brave, ce monsieur est tout simplement formidable ! Le travail effectué sur Disgaea était déjà très bon, mais son dessin l’est encore plus sur Phantom Brave ! Il a travaillé sur un autre jeu de Nipon Ichi, Phantom Kingdom que l’on espère voir arriver bientôt en France ! Les musiques du jeu sont quand à elles de très bonne facture, elle sont pour la plupart sympathique, il y en a certaines qui sont vraiment excellente, mais la plupart ne sont pas inoubliable, quoi que vous vous surprendrez à chantonner un ou deux thème du jeu de temps en temps. Les voix Digit anglaises ne sont pas extraordinaire tout comme les bruitages qui sont, ma foi, de bon goût.



Voici une magie haute en couleurs ! | Vos fantômes et vos armes gagneront aussi en expérience sur l’île selon leur classe!


La durée de vie est quand à elle honorable pour le scénario, mais énorme pour faire monter de niveaux vos héros dans les donjons aléatoires ! Il faudra aussi que vous développiez vos armes, que vous appreniez de nouvelles capacités destructrices et j’en passe et des meilleures ! Bref ce Phantom Brave n’est vraiment pas un jeu que l’on pourrait qualifier de court !

Ma conclusion sera que ce jeu est une pure merveille, se hissant à la hauteur de Disgaea et de La Pucelle. Je regrette tout de même une certain linéarité (scène cinématique, combat, île, scène cinématique,…) mais a par ce petit défaut c’est que du tout bon ! Des systèmes de combats géniaux qui laisseront une trace intarissable dans vos souvenirs de gamers, assurément !



Voici une scène de dialogue entre nos héros et la première vraie amie de Marona !! | C’est grâce à lui que vous pourrez acheter vos armes !



Note Finale: 17 / 20
eChOeS^

 
 
Fin page Fin page
--> --> --> --> --> -->