RPGK! - rpgkingdom.netRPGK! - rpgkingdom.net  
You got whacked, 'cuz you're weak. - Magus, Chrono Trigger 
 
Top page  
Accueil
Forum
Chat ! ( connecté )
Coin des fans
Guestbook
Liens
Skins
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
RPG-Z
Lost Edens
Legendra
RPG Emulation
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Alpha-Emul


  

 

Test Array

Reviews Reviews

Valkyrie Profile Lenneth


Titre: Valkyrie Profile Lenneth
Plate-forme: PSP
Genre: RPG
Developpeur: Square Enix
Editeur: Square Enix

Sortie JAP: 02/03/2006
Sortie US: 18/07/2006

Ecrit le 24-11-2006 par vidok

3 commentaire(s)




Square Enix n'est pas très présent sur PSP pour le moment, au regret des fans de RPG. Alors que la firme nippone supporte dur comme fer la DS, elle se montre très discrète vis-à-vis de la console de Sony. Seules les annonces de Crisis Core et de l'adaptation en UMD de Final Fantasy Advent Children intéressaient réellement les joueurs. Toutefois, en décembre dernier, l'éditeur a fait part du développement de Valkyrie Profile Silmeria sur PS2 mais également la sortie d'un remake de Valkyrie Profile premier du nom qui prendrait le sous-titre Lenneth. Si ceux qui ont déjà fait la version Playstation navigueront en terrain connu, cette version PSP est une aubaine pour les joueurs plus jeunes n'ayant jamais pu toucher à ce chef d'oeuvre du RPG.


~ Vous aimez la mythologie nordique ?

Si c'est le cas, vous allez jubiler dans Valkyrie Profile. Vous y êtes complètement immergé. Mais avant de vous parler du jeu en lui même, arrêtons nous un peu sur le scénario à proprement dit et plus particulièrement sur l'histoire d'une jeune fille, Platina. Fille de paysans, elle ne mérite pas réellement la vie qu'elle a. La nature l'a dotée d'une beauté sans pareil et d'un altruisme sans aucune mesure. Pourtant, sa famille est réellement pauvre, trop pauvre. Elle décide de vendre Platina à des esclavagistes pour pouvoir survivre.
Informée par son (petit-)ami Lucian, elle s'enfuit à ses côtés loin de la maison familiale.
Arrivés dans un immense parterre de fleurs, ils se rendent compte qu'elles sont empoisonnées. Toutefois, au lieu de quitter les lieux, Platina décide de mettre fin à ses jours, sa vie devenait trop difficile.

Le récit de Platina s'arrête là pour reprendre plus tard dans le jeu, rassurez-vous. Le jeu vous montre ensuite une scène se déroulant au Valhalla, le monde des dieux chez les Asgard. Un conseil se tient entre Odin, le dieu des dieux, Freya, une déesse et Lenneth, une valkyrie. En tant que telle, Lenneth a la faculté d'entendre les lamentations des différentes âmes humaines sur la terre (Midgard).
La guerre opposant le royaume d'Asgard et le Ragnarok (synonyme de fin du monde) aura bientôt lieu et le monde divin a besoin de guerriers pour combattre. Ainsi, Lenneth a un temps donné pour débusquer de bons guerriers, les entraîner puis les envoyer au Valhalla. Votre mission (si vous l'acceptez) sera donc, pendant tout le jeu, d'accomplir cette tâche. Oui, cela semble rébarbatif dit comme ça et on dirait une vilaine copie de Pokemon, mais il n'en est rien.


~ Arpenter le monde en volant, tout un métier

Vous devrez donc rechercher des âmes et les enrôler toutefois, les humains que vous dégotterez ne sont que très rarement morts et ils ne peuvent vous rejoindre qu'une fois leur dernier signe de vie disparu. C'est pourquoi vous assisterez irrémédiablement à leur mort. Durant ces passages, vous ne serez que simple spectateur et découvrirez des histoires toutes plus tristes et dramatiques les unes que les autres mais nécessaires si vous voulez que le personnage meurt. Ainsi, vous assisterez à des meurtres, des sacrifices, des suicides et j'en passe. Il arrivera même que Lenneth contribue à la mort de l'humain car il semble indispensable à la cause d'Odin. C'est assez atroce mais il faut ce qu'il faut pour sauver le monde...

Le jeu se découpe donc en plusieurs phases : regarder les scènes liées aux einherjars (les âmes choisies), visiter les villes, arpenter la carte du monde et visiter les donjons. Le tout doit se faire dans un temps limité. Vous avez huit chapitres de 24 périodes chacun. Chacune de vos actions vous prend au moins une période. Par exemple, recruter un personnage peut s'échelonner sur plusieurs scènes donc plusieurs périodes. Puis, vous décidez de visiter un donjon qui vous prendra également une période, etc...
J'y pense... je ne vous ai pas expliqué comment trouver ces fameux guerriers ? C'est tout simple, une fois sur la world map (que Lenneth arpente en volant, d'où l'intitulé...), vous pouvez écouter les pleurs du monde et voir si vous entendez ceux de quelqu'un ou pas. Si c'est le cas, vous pourrez découvrir son histoire. Recruter tout le monde n'est pas obligatoire mais vous avez des quotas à respecter pour espérer avoir les faveurs d'Odin et potentiellement la fin cachée. Une grand partie de l'intérêt de Valkyrie Profile repose sur la découverte de ces histoires, qui donnent un aspect dramatique à la fois déplaisant (on pleure à chaudes larmes) et plaisant (c'est passionnant) au jeu.


~ De la 2D ou de la 3D ?

Les développeurs ont dû hésiter sur le mode de représentation et ont opté pour un mix des deux. Cela donne un aspect un peu old school au soft qui n'est pas pour nous déplaire. Dans les villages et les donjons, vous vous déplacez par un scrolling horizontal avec des personnages en 2D (au design impeccable). Les décors sont dessinés mais sont absolument superbes. Comme vous pouvez le constater à la vue des images, le jeu n'a pas beaucoup vieilli et apparaît comme un titre aux graphismes superbes. Peut-être est-ce la qualité de l'écran de la PSP qui permet un tel rendu, mais, en attendant, ce qui certain, c'est qu'il est difficile de se plaindre de l'aspect technique du jeu. Pour en revenir à la visite des lieux dans VP, il est possible de passer par moment en arrière plan ce qui permet de donner de la profondeur aux villes.

Durant les donjons, tout ceci est également possible, plus l'opportunité de monter dans les décors par l'intermédiaire d'échelles. Cela nous rappelle un peu le gameplay des anciens softs de plate-forme de nos 16 bits. Ce qui est agréable également, c'est que l'héroïne se voit doter de capacités propres au genre cité précédemment : sauter, se baisser, glisser, courir voire même lancer des projectiles (en l'occurrence de la glace). Enfin, cette dernière action n'est pas un classique du genre mais est possible dans ces phases d'exploration. En effet, les ennemis sont visibles sur le terrain, ce qui fait que vous n'êtes pas obligé de les affronter systématiquement : vous les glacez et hop, c'est dans la poche. Toutefois, je vous recommande chaudement d'en affronter le plus possible car le but premier de VP est de renforcer vos combattants en affrontant des monstres.


~ Un système génial

Oui, malgré le poids des âges, le système de combat de Valkyrie Profile est resté un modèle du genre. Quelques explications ?

Le champ de bataille apparaît : votre ennemi d'un côté, vos trois einherjars et Lenneth de l'autre. Chaque guerrier est assigné à un bouton. En fait, ils sont positionnés sur le champ de bataille de la même manière que les boutons d'actions sur la manette : le perso du bas pourra être utilisé avec X, celui de droite avec O, etc... Le but est d'appuyer sur les boutons dans un certain ordre afin de réaliser les plus gros combos possibles et ainsi infliger beaucoup de dommages aux opposants.
Les combinaisons varient en fonction des combattants que vous possédez dans l'équipe. Selon l'arme d'un einherjar, il n'aura pas la même utilité : un combattant qui a une grosse épée peut faire s'envoler un ennemi alors que s'il avait un arc, il serait plus prompt à mitrailler un adversaire en l'air. Il faut donc s'adapter à son équipe et chercher les meilleures possibilités. Lenneth est généralement là pour conclure les combos par de superbes attaques dont certaines en images de synthèse, histoire de bien marquer le coup. Rien que le fait de voir ces scènes pousse les joueurs à chercher la meilleure combinaison pendant les combats car ces super attaques ne sont réalisables qu'une fois la barre des hits à 100. Il faut donc réussir à faire des combos qui frappent l'ennemi sans faire retomber la barre des hits afin de conclure.
Le principe est assez simple à comprendre mais demande une certaine technique par moment.


~ Un enrobage irréprochable

Le jeu bénéficie d'une harmonie assez troublante. On a beau cherché, il est difficile de critiquer un aspect graphique, esthétique ou musical de Valkyrie Profile.
Comme je l'ai dit plus haut, Valkyrie Profile est très agréable à l'oeil et cette version PSP se veut extrêmement fidèle à son aînée. Si l'on relève peut-être un chouïa plus d'aliasing sur les éléments 2D, il faut reconnaître que c'est remarquable, tout comme le character design. Les personnages en imposent et certains resteront probablement à jamais gravés dans votre mémoire. Si l'on excepte Lenneth, bien sûr, il y a Arngrim qui restera à vos côtés tout au long de l'aventure ou encore Lezard Valeth, nécromancien sans scrupule et foncièrement puissant. Si leurs histoires sont intéressantes, il faut saluer l'excellent travail de Kou et You Yoshinari au design. Il est en plus appuyé par l'ajout de scènes en image de synthèse pour les moments importants. Peaufinées comme il faut, elles font leur petit effet et apporte encore un plus à Valkyrie Profile Lenneth qui pourtant n'en avait même pas besoin. Peut-être est-ce suite à un cas de conscience des développeurs que nous avons le droit à cela : ils se sentaient coupables de ne pas proposer beaucoup de nouveautés.
En parlant de remerciements, nous pouvons également citer Motoï Sakuraba qui a composé les musiques du jeu original qui ont été bien évidemment reprises dans ce remake. Sans celles-ci, le jeu perdrait de son âme. Le maître Sakuraba a signé avec Valkyrie Profile sûrement l'une de ses meilleures bandes son aux côtés de Baten Kaïtos et Star Ocean Till the End of Time ou encore Silmeria maintenant.


~ Pilule rouge ou pilule bleue ?

Il va y avoir deux écoles : ceux qui préfèrent ressortir leur version Playstation et ceux qui voudront découvrir (voire re-découvrir) ce monument du RPG. Dans tous les cas, le plaisir est intact mais il serait dommage, pour les possesseurs de PSP, de bouder ce remake qui se veut excellent. Les légers ajouts sont les bienvenus et permettent de justifier le prix de cette édition. Que ce soit en japonais ou en américain, Valkyrie Profile Lenneth mérite d'être fait plutôt deux fois qu'une. Une éventuelle sortie française permettrait de le faire connaître du grand public, ce qui ne serait que légitime à la vue de son nombre faramineux de qualités. A acheter les yeux fermés.



Note Finale: 18 / 20
vidok

 
 
Fin page Fin page