RPGK! - rpgkingdom.netRPGK! - rpgkingdom.net  
I'm your boss, kupo! - Mog, Final Fantasy VI 
 
Top page  
Accueil
Forum
Chat ! ( connecté )
Coin des fans
Guestbook
Liens
Skins
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
RPG-Z
Lost Edens
Legendra
RPG Emulation
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Alpha-Emul


  

 

Test Array

Reviews Reviews

Wild Arms 3


Titre: Wild Arms 3
Plate-forme: Playstation 2
Genre: Western-RPG
Developpeur: Media Vision
Editeur: Sony Computer Entertainment

Sortie JAP: 14 Mars 2002
Sortie US: 18 Octobre 2002
Sortie Europe: 20 Février 2003

Ecrit le 12-12-2003 par Iphnir

2 commentaire(s)

Voilà le genre de jeu qui ne connais pas un énorme succès, et j'ai envie de dire "malheureusement". En effet, vu le faible succès des deux premier opus de la saga, et si on prend en compte le fait que le jeu n'est pas traduit en français, on obtient un jeu qui n'a pas un grand impact médiatique comme les Final Fantasy. Et pourtant, disposant de graphismes originaux (pour le genre, du moins), ainsi que d'un système de jeu et d'une ambiance propre à la série, cet opus est justement une bonne occasion pour la découvrir...



Filgaia... Vaste terre de désolation... Pourtant, certaines âmes courageuses osent s'aventurer dans ces terres, à la recherche de trésors, qui pourraient être enfouits dans quelques Donjons, par-çi, par-là... Ces courageux sont appelés Nomades, ou "Drifters" dans le jeu. Virginia, Jet, Clive et Gallows, sont quatres Nomades que vous allez prendre en main, chacun ayant leur propre origine, et histoire. C'est ce que vous découvrirez dans le prologue, qui vous propose tour à tour de diriger ces quatres Héros aux personnalités si différentes, jusqu'à leur "fatale rencontre". Outre le fait de vous faire découvrir le passé de nos quatres compagnons d'aventure, ces mini-scénarios vont vous permettre de vous familiariser avec le système si particulier du jeu, ainsi qu'avec son ambiance Western assez originale. Une fois les présentations faites avec le jeu, votre aventure sous forme d'équipe va pouvoir commencer.



La première chose que l'on remarque dans Wild Arms 3, c'est bien les graphismes. Outre la magnifique introduction au style manga très prononcé, accompagnée d'une superbe musique, on ne peut qu'être charmé par la nouvelle voie choisie pour le design. En effet, Media Vision nous offre un mélange original de cell-shading et de dessin fait à la main, dont le rendu, malgré quelques petites imperfection, est on ne peut plus superbe. Mention spéciale aux personnages, qui ont tous été dessinés par les petites mains des membres de l'équipe de conception du jeu. On ne peut pas parler des graphismes sans parler des magies, qui, sans être extraordinairement impressionnantes, disposent d'effets de lumière assez réussis. Seules les invocations auraient pu être plus soignées, au moins dans leurs animations. Finalement, ce nouveau design sied très bien avec le jeu, pusqu'il immerge parfaitement le joueur dans l'ambiance Far-West qui lui est proposée... Puisque je parlais de la musique un tout petit peu plus haut, je vais continuer à en dire du bien, puisqu'elle est en parfait accord avec l'ambiance du jeu, et bien que ce soit souvent la même, notamment pour les Donjons, on ne s'en lasse pas tellement. Le seul petit défaut que l'on pourrais formuler au niveau sonore est l'absence totale de voix, mais ce n'est qu'un maigre détail.



Pour tout ceux qui n'ont jamais touché à un Wild Arms, je vais faire un petit tour complet du gameplay du jeu. Les combats, tout d'abord, se déroulent en tour par tour, c'est-à-dire comme dans les Final Fantasy de la PSone, pour prendre l'exemple le plus parlant. La seule différence est qu'ici, vous déterminez au début du tour les actions que vont effectuer vos personnages, et que tout le tour se déroule seulement après. Ce système amène une legère pointe de stratégie, amplifiée par le fait que les armes ont des chargeurs limitées, vous obligeant ainsi à prendre parfois un tour pour recharger. Puisqu'on parle des armes, sachez qu'il n'existe pas d'armes différentes pour vos persos, tout comme il n'existe pas d'équipement, ce qui peut paraître choquant au premier abord, pour un RPG. En revanche, vous avez la possibilité, dans les Armureries, d'améliorer les différentes "capacités" de vos armes. Ainsi, moyennant monnaie, vous pouvez très bien augmenter la taille du chargeur, ou encore augmenter le pourcentage de faire un "Critical Hit".

Toujours côté gameplay, on notera la présence incoutournable des Invocations, ici appelées "Gardiens". S'il faudrat vous battre pour acquérir les premières, ce ne sera pas le cas pour toute les autres. Les Gardiens jouent un assez grand rôle dans cet opus, car outre le fait de pouvoir être invoqué, ce sont eux qui vont déterminer les magies dont vous allez disposer. De plus, chaque Gardien est équipé initialement de capacités, comme "Anti-Poison" ou encore "Défendre un allié". Ces compétences peuvent être actionnées grâce aux "Personnal Skills", que vous gagnerez au fur et à mesure des combats. Vous avez aussi la possibilité de leur adjoindre des compétences, à l'aide d'objets que vous récupèrerez durant l'aventure. Durant les combats, vous découvrirez qu'une jauge 'FP' est placée sous votre barre de HP. Cette jauge sert à utiliser les magies, ainsi qu'à Invoquer les Gardiens, ou encore à utiliser des compétences propres à chaques personnages. Si, dans le premier cas, la jauge ne descendra pas, elle baissera en revanche dès que vous invoquerez ou utiliserez vos compétences personnelles. Dès lors, on peut l'apparenter à une jauge de "Limite", puisqu'elle réaugmentera lorsque vous prendrez des coups, ou effectuerez certaines actions.



Hors combat, le gameplay réserve également quelques originalités. Tout d'abord, sachez qu'il vous est possible d'éviter les combats. En effet, si un combat se prépare, un point d'exclamation au dessus de votre perso vous préviendra. Vous aurez alors la possibilité, si vous êtes assez prompt et grâce à la touche Rond, d'éviter le combat. Mais ceux-çi ne peuvent être écartés indéfinimment. A chaque combat écarté, la jauge située en haut à gauche de l'écran se verra soustraire le "niveau de rencontre" de l'ennemi, et une fois cette jauge vide, vous ne pourrez plus éviter les combats (logique...). Néanmoins, cette jauge peut être réstaurée en dormant, ou bien en récupérant les joyaux blancs dans les Donjons.

Autre point original, les villes n'apparaissent pas sur la carte, comme dans un Final Fantasy, par exemple. En effet, vous devrez, à l'aide du "système de recherche", les rechercher vous-même. En fait, le système de recherche s'apparente à une sphère, que l'on peut déclencher grâce à la touche Carré. Si un Donjon ou une ville se trouve dans la zone de la sphère, elle se dévoile. De plus, si vous avez un peu de chance, il vous arrivera peut-être de trouver des trésors, ou encore des pancartes d'indications. Mais, comme il serait trop lassant de fouiller toute la carte de fond en comble à la recherche de votre prochaine étape, il existe le "System Ask". Grâce à celui-çi, vous pouvez interroger certaines personnes sur des points précis, en appuyant sur Carré quand un mot apparait en vert. En général, vous obtenez alors alors des informations sur la direction de votre prochaine étape.

Je rajouterais également, pour finir sur le gameplay, que chacun de vos personnages dispose d'objets qu'il peut utiliser à sa convenance, mais servant principalement à resoudre certaines énigmes dans les Donjons. On peut donc à loisir "switcher" entre ses persos pour choisir celui qui dispose du bon objet. Le système de sauvegarde, quand à lui, s'apparente à des Jetons, que l'on peut utiliser quand on veut, aussi bien sur la carte que dans les Donjons. En revanche, ces pièces sont rares et précieuses. Mais dans chaque ville se trouve une "Figure Memory", grâce à laquelle vous pouvez également sauvegarder, sans qu'il ne vous en coûte rien. Et enfin, assez rapidement dans l'aventure, des cheveaux seront à votre disposition pour vous ballader sur la carte, un peu plus vite que si vous étiez à pied. De plus, ils vous permettent également de traverser des crevasses autrement infranchissable. Mais attention, les cheveaux ne permettent pas d'éviter les combats, et donnent même l'occasion de combats assez sympa, mais laissant toutefois transparaître quelques petits bugs de textures, rien de bien grave malgré tout...



Mais cet excellent jeu n'est pas exempt de défauts, ce serait trop beau. Le principal reproche que l'on pourrait formuler est la trop grande répetitivité du jeu, notamment au début. Il faut vraiment s'accrocher pour ne pas tomber dans la lassitude la plus totale. Heureusement, celà ne dure pas, et le jeu parvient à s'emballer après quelques bonnes heures. Autre grand point négatif, le jeu n'a pas été traduit ! Il est donc intégralement en anglais, et c'est probablement ce qui rebutera le "grand public". Quand on voit l'émergence de plus en plus grande de RPG en Europe et en France, on désepère de voir encore des jeux non traduits. Mais réjouissons-nous malgré celà, car le jeu est tout de même sortit en PAL, alors qu'il aurait bien pu nous passer sous le nez, comme Suikoden III, par exemple...

Enfin bon, la question de la conversion PAL n'est pas là, ou tout du moins pour aujourd'hui, alors je ne peut que vous conseiller ce troisième opus, en mettant toutefois certaines réserves. En effet, le démarrage un peu longuet du jeu, couplé au fait qu'il soit entièrement non-traduit, pourra rebuter les moins accros d'entre vous. Néanmoins, si vous avez une trentaine d'heures de libres devant vous, et si vous désirez goûter à un jeu graphiquement original, oscillant entre manga et Western, et disposant d'un système de jeu particulièrement riche, vous vous devez de vous le procurer.



Note Finale: 15 / 20
Iphnir

 
 
Fin page Fin page