Zelda The Minish Cap est un nouvel épisode de la saga du même nom, saga ô combien grandiose ayant marqué le genre en uti...Zelda The Minish Cap est un nouvel épisode de la saga du même nom, saga ô combien grandiose ayant marqué le genre en uti...  
A pro isn't someone who sacrifices themselves for a job. - Reno, Final Fantasy VII 
 
Top page  
Accueil
Forums
Chat !
Coin des fans
Guestbook
Liens
Historique
Staff
Statistiques

News
Encyclopédie
Reviews
Previews
Dossiers
Biographies
Japanime
Articles Divers
Critiques d'OST

Wallpapers
Artworks
Musiques midis
Partitions de musique
Lyrics

A propos
Roms Nes
Roms SuperNes
Roms GameBoy
Roms Megadrive

Final Fantasy Ring
RPG Soluce
Son of Destiny
Lost Edens
Legendra
RPG-Legends
Fantasy-Source
Creative Uncut
Finaland
Jin'sei RPG
JV-RPG
Central Game
Alpha-Emul


  

 

Test Array

Reviews Reviews

Zelda The Minish Cap


Titre: Zelda The Minish Cap
Plate-forme: Game Boy Advance
Genre: Action-RPG
Developpeur: Capcom
Editeur: Nintendo

Sortie JAP: 4 novembre 2004
Sortie US: 10 janvier 2005
Sortie Europe: 12 novembre 2004

Ecrit le 10-03-2005 par Gunn

4 commentaire(s)

Zelda The Minish Cap est un nouvel épisode de la saga du même nom, saga ô combien grandiose ayant marqué le genre en utilisant un savant compromis entre un gameplay facile et instinctif, et des énigmes ingénieuses. Bref, après les quelques rééditions d’anciens épisodes (Zelda : A Link to the Past entre autres), Nintendo et Capcom nous propose sur Gameboy Advance un nouvel opus, bénéficiant de sérieux atouts et nouveautés. C’est ce que nous allons voir dans ce test =) .





La légende raconte qu’il y a bien longtemps de cela, alors que le monde était au bord du gouffre et que les ténèbres gagnaient du terrain de jour en jour, de petits êtres, les Minish, descendirent des cieux pour venir en aide aux humains. Ces derniers forgèrent une épée, laquelle fut utilisée par l’élu pour repousser les forces du mal. Depuis ce jour là, les humains vénèrent cette épée, qui les sauva de l’emprise des ténèbres.
L’histoire vous met dans la peau du vaillant Link. Par un beau matin, votre oncle reçoit la visite de la princesse Zelda, qui désire votre compagnie pour aller à la fête annuelle des Minish, à Hyrule. Cette célébration se déroule chaque année et s’est vu peu à peu ancrer dans les traditions du peuple d’Hyrule, à tel point qu’on ne sait plus vraiment si les Minish ont réellement existé. Mais la paix est de nouveau menacé par l’arrivée soudaine de Vaati, un sorcier en quête de la force, qui brise le sceau renfermant l’épée et libère ainsi les forces maléfiques. De plus, il lance un sort sur la princesse Zelda, et la change en pierre. En bon chevalier, vous vous faites alors confier la mission de rétablir l’ordre dans les environs et de trouver un antidote pour que la princesse retrouve sa forme d’antan. L’aventure commence…





Comme vous pouvez le voir, le scénario est encore une fois très classique, mais c’est devenu la marque de fabrique de la série en quelques sortes. La clé du succès de cet épisode réside dans la miniaturisation de l’aventure. En effet, peu après votre départ d’Hyrule, vous rencontrerez Exelo, un chapeau magique qui non seulement vous guidera au cours de votre périple, mais vous donnera également la possibilité de rétrécir pour visiter le monde Minish ! Toutefois, vous ne pourrez atteindre cette taille de fourmi que si vous êtes en contact avec une sorte de « porte » entre les deux mondes, souvent traduits sous la forme de souche d’arbre dans le jeu. En partant de ce principe, vous vous doutez bien que cet élément sera la clé de plusieurs énigmes dans le jeu. C’est ainsi que vous pourrez traverser des petits cours d’eau en nénuphar, explorer ce que recèle les multiples petits failles d’un mur et autres trous de souris. Bref, les passages entre le monde Minish et le monde des humains sont très nombreux et sont en quelques sortes le pilier principal du jeu.





Comme tout bon Zelda, votre aventure se déroule en visitant plusieurs donjons qui se limite au nombre de cinq malheureusement. Toutefois, même s’il est aisé de finir rapidement le jeu, une multitude de mini-quêtes sont disponibles. La durée de vie est ainsi bien augmentée par tout ce qu’on peut faire à côté de l’aventure principale. Rien qu’à Hyrule, vous aurez de quoi faire avec des mini-jeux sympa comme attraper des poules en un temps record, jouer à la loterie, utiliser une machine à rêve dans laquelle vous pourrez combattre des monstres et gagner des objets etc. Par ailleurs, d’autres nouveautés très sympathiques viennent se greffer au tout, comme l’apprentissage de capacités. En effet, un peu partout dans le monde se cache des dojos dans lesquels des maîtres peuvent vous enseigner certaines techniques, facultatives ou non. Vous pourrez également collectionner des figurines représentant des personnages de Zelda, échangeable contre des coquillages à la loterie. Toutefois, je pense que ce qui retiendra votre attention sera l’assemblage de fragment, qui, comme la visite du monde Minish, est un passage inévitable. Vous trouverez un peu partout (parfois par le plus grand des hasards ^^) des moitiés de fragment que vous pourrez échanger et assembler avec d’autres personnages du jeu. Il existe une multitude de fragments différents, et il vous faudra trouver l’heureux possesseur de l’autre moitié pour les assembler correctement. Une fois assemblé, quelques choses se produira comme l’apparition d’un coffre, l’ouverture d’un sous-sol ou d’une cave etc… Pas mal de petites choses à faire en somme ^^.





Au niveau du gameplay, il est très intuitif et très facile en prendre en main. Les deux boutons A et B servent à réaliser une action prédéfini comme une attaque à l’épée, ou la défense derrière le bouclier par exemple. Enfin, la gâchette droite vous servira à faire une action spéciale qui change selon ce que vous faites : faire une roulade, proposer un assemblage de fragment etc. D’ailleurs, Nintendo nous a gâté au niveau des objets et des équipements (aspirateur, baguette qui vous servira à retourner des objets etc…). Tout cela se déroulera dans des graphismes très sympathiques et très colorés, fidèles à la série. On retrouve beaucoup de détails à l’écran, qui font tout le charme du jeu. En gros, on a de ce côté là du A Link to the Past amélioré. Car là où on s’en prend plein la vue, c’est bien évidemment lors des phases où Link est miniaturisé avec de superbes décors dans lesquels feuilles, trèfles, glands, nénuphars se succèdent harmonieusement dans des couleurs pastels. Quant au design de notre ami Link, il rappelle étrangement celui de The Wind Waker, avec des mèches blondes ébouriffés. Bref que du bonheur du côté graphique. Par ailleurs, le côté sonore n’est pas en reste, et on retrouve une grande richesse de ce côté-ci. Les musiques n’ont rien de spécial, pas qu’elles soient mauvaises loin de là, mais reste très fidèle à la série, on est pas vraiment dépaysé. Bref, c’est au niveau des bruitages que mon attention s’est portée. En effet, à défaut de procurer au joueur des voix digits, Nintendo a inclus dans ce Zelda des petits bruitages qui se déclenchent dès que Link fait une action, où dès que vous parlez à un personnage. Ces sonorités très plaisantes renforcent l’immersion du joueur, puisqu’elles donnent un trait de caractère supplémentaires à chaque personnage. C’est à ce genre de petits détails que l’on s’attache, et qui font tout le charme du jeu.





En conclusion, Zelda The Minish Cap est sans doute l’un des meilleurs épisodes de la série. Le jeu a tout pour plaire : aventure sympa, quêtes à gogo, personnages et graphismes au goût du jour, et puis la fameuse possibilité de parcourir le monde à une autre échelle. En gros, The Minish Cap est un incontournable sur Game Boy Advance. Son seul défaut apparent est sa durée de vie, très courte. Mais que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir ;-) !





Note Finale: 18 / 20
Gunn

 
 
Fin page Fin page
--> --> --> --> --> -->